NEWS 
SEPTEMBRE 2004

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

NEWS   Septembre 2004

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Retrait mondial du marché de Vioxx de M.S.D. : un C.A. annuel de US$ 2.5 Milliards en fumée et un décrochage instantané de 27% de l'action en Bourse, soit la valeur de US$ 25 Milliards
[Analyse : la décision intervient à la suite d'une analyse des résultats intermédiaires d'un essai clinique sur 3 ans, ayant mis en évidence un doublement du risque relatif d'événements cardiovasculaires (infarctus du myocarde et A.V.C.) par rapport au placebo ; l'étude concernait la dose de 25 mg/jour ( posologie maximale autorisée en France) et le risque deviendrait significatif au bout de 18 mois de traitement continu dans une indication en développement (polypose colique) ; le Vioxx, antalgique et anti-inflammatoire lancé en 1999, appartient à la classe des Coxibs (les "super-aspirines"), comme Celebrex, mais la Food and Drug Administration (FDA) a montré que le risque sous Vioxx était plus important que sous Celebrex de Pfizer (ex-Pharmacia) ; un coup très dur pour M.S.D. (même si Arcoxia, le follow-up de Vioxx est en cours de lancement) qui révèle une fois de plus le métier à haut risque qu'exerce l'industrie Pharmaceutique]
        + Octobre 2004 : M.S.D. risque des class actions pour un montant de US$ 10 Milliards, selon les premiers analystes (mais le dommage cardiovasculaire devra être prouvé par les plaignants et leurs avocats pour les utilisations courantes du Vioxx aux USA, c'est-à-dire un traitement à court terme) ; 27 000 décès auraient été recensés par la FDA ; le P.-D.G. de M.S.D., Raymond Gilmartin, serait remplacé rapidement ; les autres Coxibs sont "scrutés" par la FDA et l'EMEA, qui commandent une large étude clinique sur tous les Coxibs, y compris les nouveaux venus : Bextra et du Dynastat de Pfizer, et Prexige de Novartis
         + Février 2005 : Les experts des autorités sanitaires américaines (FDA) estiment que les anti-inflammatoires comme le Vioxx, retiré du marché, ou le Celebrex peuvent être commercialisés. Ils recommandent néanmoins un usage restreint et un avertissement sur la boîte ("black box") ; ce rétablissement spectaculaire, après bien des allégations aventureuses par des Médias en male de scandale, va limiter considérablement la charge financière des "class actions" en cours..
         + Avril 2005 : Retrait mondial de Bextra imposé par la FDA et l'EMEA (non commercialisé en France, CA 2004 : US$ 1 Milliard)
         + Juin 2005 : l'EMEA considère que les Coxibs entraînent une augmentation des risques cardiovasculaires et interdit leur prescription chez les malades à risques
         + Juillet 2008 : Arcoxia, follow-up du Vioxx (2 produits de M.S.D.), enfin autorisé en France, après les autres grands marchés Européens

* Sanofi-Aventis s'organise par grands métiers en 4 branches et 6 zones opérationnelles (La Tribune, 30 Septembre)
[Analyse : les 4 branches sont les opérations commerciales, industrielles (y compris distribution), scientifiques (recherche amont, développement clinique, affaires médicales, pharmacovigilance et affaires scientifiques), et les vaccins (isolés), fonctions "support" non comprises; un schéma comparable à l'organisation précédente (plutôt lâche) chez Sanofi-Synthélabo, et très différent de celui d'Aventis (matriciel : métiers/fonctions, proche des groupes Internationaux) ; les opérations commerciales sont réparties en 2 fonctions transversales (marketing, stratégie-organisation) et 6 zones (Amérique du Nord, France, Allemagne, Reste Europe, Japon et Intercontinental) dépendant d'un seul management et comprenant chacune ses propres fonctions "support" (l'Allemagne ne gère pas de zone pays ; la France est organisée par produit-client avec l'hôpital, la ville, l'OTC et les produits matures ; le métier "génériques" est mis à part, peut-être en vue de s'en désengager); c'est la volonté d'aller vite et de déléguer largement qui a prévalu et, pour Aventis, c'est l'intégration des expertises produits (plus que des hommes) qui a joué]

* BAYER et SCHERING-PLOUGH noue un partenariat stratégique aux USA 
[Analyse : nouveau mouvement pour Bayer qui ne réalisait plus que US$ 350 Millions de C.A. (trop peu pour vivre seul) ; cession, contre royalties, des droits de commercialisation et de distribution aux USA à Schering-Plough pour les antibiotiques Avelox et Cipro, l'anti-hypertenseur Adalat et le traitement de l'impuissance masculine Levitra (co-marqueté avec GSK) ; enjeu : 1.800 postes de V.M. et Marketing (transfert ou licenciement) ; mais maintien d'une activité en propre pour les futurs anti-cancéreux (hôpital) à West Haven dans le Connecticut]

* Offre alternative originale d'une mutuelle complémentaire de fonctionnaires à ses adhérents : « ne rembourser que le médicalement utile»
[Analyse : l'offre propose des remboursements déconnectés de ceux de la Sécurité Sociale et garantit un taux de cotisation stable sur cinq ans ; conditions : consultation uniquement de praticiens en secteur 1, prise en charge des verres en fonction du degré de correction, prothèse dentaire mieux remboursée pour une incisive que pour une dent non visible, pour les médicaments à 35 % (vignette bleue), part complémentaire diminuée de 65 % à 35 %, consultations préventives imposées (gages d'économies à terme), plusieurs devis comparatifs avant tout frais important... à suivre]

* Premiers Bio-génériques en passe d'accéder au marché, pour un enjeu de US$ 10 Milliards
[Analyse : d'ici à 2006, 17 molécules issues des biotechnologies perdront leurs brevets, représentant un CA en 2003 de US$ 10 Milliards sur un total de 23.3 ; un enjeu énorme et un potentiel de déstabilisation pour les entreprises concernées qui souvent vivent sur 1 ou 2 produits ; le premier générique de l'Hormone de croissance (HGH de Genentech-Roche) devrait être lancé sous peu aux USA et en Europe par Sandoz (Novartis), sous le nom d'Omnitrop, mais des blocages transitoires subsistent, notamment sur les questions de bioéquivalence et de réglementation (en Europe, Sandoz a porté plainte auprès de la C.J.C.E.)]

Politique et économie de la Santé

* Philippe Douste-Blazy, Ministre des Affaires Sociales, 15 Septembre 2004, Réunion de rentrée de l'ACIP : «Notre système de santé a atteint ses limites, cette réforme est la dernière chance, en cas d'échec, une franchise en fonction des revenus est inéluctable ; la médecine libérale a été pérennisée avec ses 4 libertés fondamentales, mais la gestion se concentrera sur les malades en ALD et sur la prescription des génériques, via des conventions tripartites UNCAM - Union des Complémentaires - Professions Libérales ; les politiques savent, via les sondages, parfaitement ce que les Français demandent, or l'assurance maladie, ce n'est pas les Français, c'est la France ; les comportements doivent être radicalement changés ; le Haut Comité sera une sorte de "Nice" Anglais à la Française, de même, pour les prix des médicaments, le PPRS Anglais pourrait être adapté à la Française; la pharmaco-épidémiologie sera priorisée pour tous les produits innovants ; pour promouvoir l'innovation en France, je ne crois pas normal d'avoir séparé l'Inserm et la division Sciences de la Vie du CNRS, et je crois au rapprochement Public-Privé, avec le support financier proactif et fort des banques Françaises ; il n'y a pas dans nos métiers de gens cyniques, parce qu'ils ne vont pas loin (...)»

* Xavier Bertrand, Secrétaire d'État à l'Assurance Maladie, 28 Septembre 2004, Amphis de la Santé, ACIP-ESSEC-Décision Santé: «Les 3 innovations de la loi du 13 Août portant Réforme de l'Assurance Maladie visent la responsabilisation et le pilotage, pour changer les comportements sur 3 ans : le DMP (dossier médical personnel) figurera dans l'un des 3 ou 4 décrets, sur 69, non publiés avant fin 2004, probablement pas avant le second semestre 2005, pour garantir son "opérabilité" (cahier des charges et appel d'offres en Janvier 2005, limitation d'accès dans un premier temps au patient et aux médecins libéraux et hospitaliers [pas le pharmacien], remplissage progressif des données, dans le but d'éviter les examens en doublons et les interactions médicamenteuses, dans un processus pas à pas) ; l'UNCAM sera le pivot de la gouvernance paritaire et des négociations avec les Professionnels de Santé, en ce sens le choix de Van Roekeghem pour la diriger est naturel car c'est lui qui a été la cheville ouvrière de la réforme au cours des 119 réunions de travail avec les partenaires sociaux avec qui il peut négocier, sans intervention du gouvernement ; la Haute Autorité de Santé (HAS) ne sera pas politique, mais scientifique, dans une démarche qualité (référentiel, remboursement ou non), mais ce sera à l'Assurance Maladie de prendre ses responsabilités et au Gouvernement d'utiliser, éventuellement, un droit de veto (...)»

* Suivi de la réforme : un calendrier d'application précis, un suivi trimestriel basé sur des indicateurs quantitatifs
[Analyse: le "service après vote" a été déroulé de manière pragmatique (une première pour la tutelle, qui contraste singulièrement avec le chiffrage irréaliste du plan d'économies) : au menu : le respect de l’ordonnancier bi-zone par les médecins ; la reconnaissance de la maladie d’Alzheimer comme ALD spécifique ; la création de l’Institut des données de santé ; le recours contre tiers ; la composition des conseils et le fonctionnement des différentes caisses (CNAMTS, UNCAM, URCAM, CPAM) ; la création de la Haute Autorité de Santé, du Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses de l’assurance maladie (annuellement, avant Juin, dès un dérapage de 0.75%), du comité de la démographie médicale, du conseil de l’hospitalisation ; la procédure d’opposition et d’arbitrage dans les discussions conventionnelles ;  l’élargissement de la convention ; la composition de l’UNPS (Union Nationale des Professions de Santé) ; les accords de bon usage des soins à l’hôpital ; la gestion de la nomenclature ; la contribution d’un € par acte ; le forfait journalier (augmenté de 3 €) ; l’usage détourné de certains médicaments ; le contrôle d’activité des médecins ; la taxe sur le CA des entreprises Pharma ; l’information de l’assuré lors de la délivrance des médicaments ; le conditionnement des médicaments (ajout de grands conditionnements) ; la définition du médecin traitant ; la modulation des taux de remboursement ; la liste d’aptitudes sur les caisses de base ; la mise en place du crédit d’impôt (pour les complémentaires; l’accréditation des médecins ; l’évaluation des pratiques professionnelles (ANAES et certification, FMC); l’adaptation des dispositions sur la permanence des soins (urgences...) ;  l’expérimentation des agences régionales de santé, les pénalités financières pour les médecins ; la charte de la visite médicale (avec le LEEM) ... vaste programme de textes officiels pour lesquels la question clé reste stricte séparation des pouvoirs ou maintien des ambiguïtés à la Française du passé entre l'État et ses interlocuteurs, comme pour l'HAS]

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par le Britannique UNITED BUSINESS MEDIA des Éditions du VIDAL (CINVEN), pour € 283 Millions
[Analyse : également acquises, les autres filiales en Asie et Australie, ainsi que le leader des journaux médicaux en Belgique ; reste chez les banquiers d'investissement le pôle presse Français, autour du Quotidien du Médecin, du Généraliste et du Quotidien du Pharmacien]

* Acquisition par le Britannique WPP du publicitaire Américain GREY, pour € 1.2 Milliard, soit 25 fois le résultat net passé
[Analyse : Grey est un des derniers groupes de communication mondial que les géants du marché peuvent encore racheter ; un groupe avec un C.A. de € 1.08 Milliard en 2003 et une rentabilité de 4.5% (contre 15% en général), valorisé par ses grands clients fidèles (Mars Masterfoods depuis 1985, Nokia depuis 1986, Hasbro depuis 1972, GlaxoSmithKline depuis 1955 et Procter & Gamble depuis 1956) et par son expertise dans le domaine de la Santé (Grey Healthcare : numéro sept mondial, avec Forest Lab, Janssen Pharmaceutica, Lilly, Merck) ; de son côté, WPP gère déjà les budgets "pub" de Lever Fabergé, Kimberly Clark, Pfizer ou Colgate ; Havas se retrouve seul et sans la taille critique, dans l'attente d'une nouvelle consolidation ; en Pharma, la distinction entre budget internationaux des Grandes agences (par exemple, Publicis) et budgets locaux va s'accentuer, et le turnover des personnels augmenter)]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)
Autres nominations Sanofi-Aventis, détaillées en Octobre (France+Int'l)

* Frédéric Van Roekeghem, nommé pour 5 ans à l'UNCAM et à la CNAMTS, comme D.G. ("un gestionnaire énergique et volontaire")
[Analyse : ÉTAT, Directeur de Cabinet du Ministre de la Santé et et de la Protection sociale, Philippe Douste-Blazy (UMP) (2004), auparavant, ÉTAT, Directeur de l'ACOSS (2003 - 2004), AXA, Directeur de l'Audit Central (2001 - 2003), ÉTAT, directeur du Fonds de solidarité Vieillesse (FSV) (1997 - 2001), ÉTAT, Ministère du Budget, Chef du Bureau de la Vieillesse (1996 - 1997), ÉTAT, Conseiller Technique (Affaires sociales, Travail, Emploi) au cabinet de Jean Arthuis, Ministre de l'Économie et des Finances (RPR) (1995 - 1997), ÉTAT, Ministère de l'Économie et des Finances, Direction du Budget (1990 - 1995), ÉTAT, Ingénieur en chef de l'Armement (1987 - 1990), Né en 1961, Polytechnique (1980), Ensta (École Nationale Supérieure des Techniques Avancées)]

* Agnès Garcia-Gibot, chez SANOFI-AVENTIS HQ, comme Directeur de la Communication Interne et de l'Image Institutionnelle
[Analyse : auparavant, SNIP, puis LEEM, Directrice de la Communication (2001 - 2004), ELF ATOCHEM HQ, Directeur Communication, ELF ATOCHEM, Manager Développement Humain et Social, Département R&D (1983 - 1986), ÉTAT, Recherche, Née en 1956 (estim.), IEP (Bordeaux), UCLA (Master of Arts, Doctorate in Political Sciences)]

* Jocelyne Coupat, chez SANOFI-AVENTIS, comme Directeur des Relations Internationales
[Analyse : auparavant, SANOFI-SYNTHÉLABO HQ, Directeur Stratégie Développement Externe OTC, Semi-éthiques et Génériques (2000 - 2004), SANOFI-SYNTHÉLABO France, D.G. Division OTC (1999 - 2000), SYNTHÉLABO France, D.G. Division OTC (1992 - 1999), OBERLIN (UPSA), D.G. (1988 - 1991), Née en 1946 (estim.), Médecine, Pharmacie, CESAM, CPA 1984]

* Michel Joly, chez SANOFI-AVENTIS HQ, comme Directeur de la Communication Produits
[Analyse : auparavant, SANOFI-SYNTHÉLABO HQ, Vice-Président Marketing Stratégique (2003 - 2004), SANOFI-SYNTHÉLABO France, Directeur Opérations SNC - Oncologie (1999 - 2002), SYNTHÉLABO France, Directeur de la Stratégie, puis Directeur Marketing (1996 - 1999), ROCHE France, Manager Affaires Économiques (1995 - 1996), ROCHE France, Manager Études de Marché (1993 - 1994), GLAXO France, Manager Études et Business Development, Chef de Produit, Visiteur Médical]

* Jean-Marc Podvin, chez SANOFI-AVENTIS HQ, comme Directeur des Relations Presse
[Analyse : auparavant, SANOFI-SYNTHÉLABO HQ, Directeur à la Communication (2001- 2004), SANOFI-SYNTHÉLABO France, Directeur de la Communication (1999 - 2001), SANOFI HQ, Directeur des Relations Investisseurs (1993 - 1999), Né en 1964 (estim.), Centrale (Paris) 1986, Cornell University]

* Robert Sebbag, chez SANOFI-AVENTIS HQ, comme Directeur Mission Solidarité sur l'Accès aux Médicaments
[Analyse : auparavant, AVENTIS PASTEUR, Directeur des Relations Humanitaires (2000 - 2004),  CROIX ROUGE Française, Directeur des Opérations Internationales, ELF (SANOFI) Fondation, Directeur des Programmes Humanitaires (1990 - ), RHÔNE POULENC SANTÉ Fondation, Délégué Général, RHÔNE POULENC SANTÉ HQ, Directeur Relations ONG, RHÔNE POULENC SANTÉ HQ, Directeur du Développement Gamme Psychiatrique (1980), Médecine (Médecine Tropicale)]

* Xavier Legrand du Laurens, chez SANOFI-AVENTIS, comme Directeur de la Communication France [Analyse : auparavant, AVENTIS France, Directeur de la Communication]

* Manuel Géa, chez BIOMODELING SYSTEMS, comme C.E.O. Pharma et co-Fondateur
[Analyse : auparavant,  HEMISPHER'X BIOPHARMA, Managing Director Europe, MCKINSEY France, Directeur de la Practice Pharma, BOEHRINGER INGELHEIM France, Directeur Business Unit, COLGATE PALMOLIVE, International Business Manager, Ingénieur (Centrale Paris, 1983), Diplômé de Sociologie (Paris IX)]

* Claude-Jean Paris, chez OTSUKA France, comme P.-D.G.
[Analyse : auparavant, FOURNIER France, Directeur Marketing (2001 - 2004), DEBAT (FOURNIER), Directeur Marketing (2000 - 2001), SANOFI SYNTHÉLABO, Né en 1955 (estim.), Médecine, Programme de Gestion 2002]

* Jean-Christophe Bertrand, chez CEGEDIM comme Directeur adjoint du pôle santé (une des 2 divisions opérationnelles) de Cegedim
[Analyse : auparavant, MENARINI France, P.-D.G.]

* Jacques de Tournemire, à l'ACOSS, comme D.G.A.
[Analyse : auparavant, ÉTAT, Conseiller technique auprès du Ministre de la Santé, Jean-François Mattei (UMP) (2002 - 2004)]

* Alain Munoz, chez NOVAGALI PHARMA, comme Président du Conseil de Surveillance
[Analyse : auparavant, SCIENCE & BUSINESS DEVELOPMENT, Fondateur (2000 - 2004), FOURNIER HQ, Vice-président senior de la division pharmaceutique (1997 - 2000), FOURNIER HQ, Vice-président R&D (1990 - 1997), SANOFI HQ, Vice-président en charge du Développement International (1987 - 1990), SANOFI R&D, Directeur du Département Cardiovasculaire, puis Chef de Projet Gamme Cardiovasculaire - Antithrombotiques (1983 - 1987), ÉTAT, CHU de Montpellier, Interne des Hôpitaux, puis Chef de clinique (Cardiologie) (1976 - ), Né en 1949 (estim.), Médecine (docteur, 1976, Université de Paris VI) Spécialisé en cardiologie et en anesthésiologie, Management et Finances (CRC, Jouy en Josas - IMD, Lausanne)]

Relation Client

* ORACLE va lancer en Décembre un progiciel de gestion de contenu développé en interne (code :Tsunami)
[Analyse : pour les experts, c'est une (bonne) surprise, étant donné la qualité des produits d'Oracle dans le monde ; "Tsunami" devrait être intégré aux produits Collaboration Suite et E-business Suite (CRM) et diversifiera le savoir faire d'Oracle vers les données non structurées... un concurrent pour Open Text et EMC/Documentum, en Pharma]

* Un excellent site Web pour se ressourcer à propos de la création des sites Internet, www.sitepoint.com
[Analyse : 800 articles, 130 000 adhérents et un forum de 40 000 membres actifs pour un mécano de tout nouveau projet Web en 6 points]

* Check-up complet de son matériel informatique en ligne, www.pcpitstop.com  
[Analyse : à la manière d'un antivirus, la bonne santé du matériel est testée, par exemple la base de registre, les spywares, les virus]

Internet en Santé

* La PhRMA (Syndicat des Laboratoires Pharmaceutiques de Recherche) crée une base de données sur les essais cliniques, Clinicalstudyresults
[Analyse : la base de données répertorie tous les résultats, positifs comme négatifs, des essais cliniques ( phases III et IV) terminés depuis Octobre 2002 pour les médicaments de ses laboratoires membres autorisés aux USA ; cette initiative heureuse, qui fait suite à des annonces semblables par GSK, MSD (...) et qui va dans le sens d'une plus grande transparence, répondra aux détracteurs qui sous-entendent que l'industrie "manipulerait" les essais cliniques et les expérimentateurs]

*  La coopérative GIPHAR, groupement comptant 1 300 officines en France, met à la disposition du Grand Public le site pharmaciengiphar.com
[Analyse : un nouveau site d'information santé, attractif , et sur des thèmes porteurs, comme génériques, cholestérol, obésité, vaccination] 

Chiffres Clés de Pharmaclient

* 10% de surmortalité pour les hommes célibataires, selon une étude de l'Université de Warwick (UK) sur 10 000 célibataires (Journal of Health Economics)
[Analyse : une surmortalité supérieure à celle provoquée par le tabac !  Chez les femmes, la surmortalité n'est que de 4.8% ; les raisons de la surmortalité ne sont pas clairement établies, mais l'hypothèse d'une dérive dans l'hygiène de vie est évoquée, à l'instar du film "Journal de Bridget Jones"... Pour vivre longtemps, marions-nous]

* US$ 280 Milliards, c'est le montant réclamé par la justice américaine aux industriels du tabac
[Analyse : Méga-procès et point culminant du conflit engagé depuis plus de 20 ans pour avoir "sciemment trompé le public sur les risques représentés par la cigarette" ; les US$ 280 Milliards correspondent aux profits réalisés depuis 1953]

* 1 boîte de médicaments en France sur 7, prescrite, achetée, puis remboursée, n'est même pas ouverte par le patient (selon Xavier Bertrand, Secrétaire d'État à l'Assurance Maladie)

Gadgets de l’e-humain

* LOGITECH MX1000, la première souris (informatique) utilisant un faisceau Laser
[Analyse : cette souris optique, rechargeable, avec bloc laser, à la place de la diode rouge, paraît plus précise et s'acclimate à des surfaces plus diverses (mais pas au miroir)... une nouveauté technologique intéressante, une innovation pratique limitée, pour € 67 H.T.]

Divers

* Freewares Grand Public, utiles et parfois même indispensables : AD-aware (anti spyware), Weather Watcher (météo en temps réel dans votre ville), Yetisports5 (tactique), Mousotron (Souris et clics au km)

* Pour oublier la grisaille Météo de la rentrée, les mentions "Très bien" des sites Web d'humour en Français selon MicroHebdo, parmi des dizaines, voire des centaines: http://funnynews.free.fr (les nouvelles amusantes, site à affichage lent, malheureusement), www.rire-et-sourire.com et www.humourdunet.com (classiques et complets), www.videorigolo.com (des vidéos...).

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017