NEWS 
OCTOBRE 2008

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

 

NEWS   Octobre 2008

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Retrait du marché de l'Accomplia par SANOFI-AVENTIS
[Analyse : Sanofi retire son médicament anti-obésité dans le monde entier, après des injonctions de l'EMEA suite à des problèmes de pharmacovigilance de type dépressif ; c'est un redoutable coup dur (même s'il était attendu et dans les rumeurs depuis plusieurs mois) ; lancé en 2006, le rimonabant était commercialisé dans 32 pays avec une pénétration limitée (dont 18 dans l'UE, rarement remboursé)... mais la FDA avait rejeté son enregistrement à l'unanimité en 2007 ; c'est aussi un coup dur pour les quelques 700 000 patients sous traitement dont les prescripteurs disposent de peu d'alternatives (le produit de Roche)... non seulement l'obésité est devenu un problème critique de santé publique, mais sa prise en charge thérapeutique est un dilemme]

* Nouvelle analyse des tendances du médicament en France par l'HCAAM (Haut Conseil pour l'Avenir de l'Assurance Maladie), depuis 2004
[Analyse : un rapport objectif dans sa partie analytique, avec des observations clés comme (1) un effet structure porté par la sortie de la réserve hospitalière, (2) un effet transfert dérivé par les prescriptions des hospitaliers qui représentent près de la moitié (49 %) de la croissance des dépenses de médicaments en ville, (3) un effet dérogation par la régulation de la liste en sus pour certains médicaments et dispositifs médicaux onéreux, facturés en plus des tarifs des prestations d'hospitalisation (T2A) ; et aussi des confirmations antérieures Françaises (faiblesse de l'éventail du répertoire des génériques, déplacement des prescriptions vers les  produits brevetés hors répertoire, déremboursements mal maîtrisés) ; les recommandations malheureusement sont limitées, et pour simplement freiner, sans poser les questions structurelles liées aux comportements induits, ni proposer de solutions alternatives pérennes, ou voir le bien fondé de certaines stratégies étrangères... un think tank englué dans les contradictions entre sa mission à long terme et problèmes conjoncturels, ou impuissant ?]

* Grandes manœuvres tactiques dans la distribution pharmaceutique... PHR et Viamedis, Welcoop Pharma, Cerp Rouen et Astera
[Analyse : le début d'une série d'annonces en prévision de l'arrêt attendu de la cour Européenne concernant l'ouverture du marché en Allemagne (en appel)... un verdict que les experts pensent positifs... avec des répercussions en France sur le capital des officines ; au menu du jour, un partenariat inédit dans le domaine de la prévention entre le groupement de pharmaciens PHR (1943 officines) et Viamedis, la première plate-forme de service santé à proposer le tiers payant (pour le compte de certaines complémentaires), qui offre aux plus de 3 Millions de bénéficiaires de ses adhérents des dépistages et auto-diagnostics gratuits dans les pharmacies PHR sous la forme de 2 kits de prévention (risques cardiovasculaires, risques respiratoires) et 1 kit éducation (sevrage tabagique) ; ensuite, Welcoop Pharma, un projet qui vise à capter, via Pharmagest, les pharmaciens de l'ancienne Cerp Lorraine (répartiteur cédé à Phoenix) dans un nouveau pseudo-groupement avec prise de capital indirecte, associé au génériqueur émergent, Cristers, fondé par Stéphane Joly ; enfin, Astera, le nouveau nom pour CERP Rouen, encore indépendant, à partir du 1er Octobre, en référence à l’étoile et à la plante (mais un site Internet au nom inchangé), avec en marge, des nouvelles formes d'associations de pharmaciens]

* M.S.D. lance un plan de réduction de coûts avec suppression de 7200 postes, soit 12 % de ses effectifs, d'ici à 2011
[Analyse : après Pfizer, Novartis, GSK, Solvay, UCB ou Sanofi-Aventis (...), M.S.D. et tous les laboratoires Internationaux sont confrontés aux conséquences du double étau de la R&D régulée et moins productive et des génériques ; pour M.S.D., c'est le report du lancement de son anticholestérol Tredaptive, les inquiétudes sur Gardasil ou sur le produit co-marketé avec Schering-Plough, après l'impact des génériques du Zocor ; dans les années récentes, le maximum des effectifs a atteint près de 80 000 en 2001, et le plan prévoit un total de moins de 50 000 en 2011]

* Cession par SOLVAY de l'usine pharmaceutique de Fournier au Suédois RECIPHARM
[Analyse : c'est le dernier site de production du Français, anciennement propriété de Fournier, acquis par Solvay en 2005 auprès de la famille Le Lous, et basé à Fontaine-lès-Dijon (après cession de Synkem, dédiée aux principes actifs, en 2007 au Luxembourgeois Chemical Investor et de l'activité patch au groupe Plasto en 2006) ; le site emploie plus de 200 personnes et fabrique encore principalement le Lypanthyl ; Recipharm possède déjà une usine pharmaceutique d'injectables à Monts, auparavant AstraZeneca ; à noter parallèlement la cession par Roche de Cenexi (filialisé depuis longtemps, avec 500 personnes) au fonds d'investissement Chequers Capital... le désengagement de la production en France est patent et s'accélère]

Politique et économie de la Santé

* Finalisation du projet de Loi HSPT (Hôpital, santé, patients et territoires), dite Loi Bachelot, pour une modernisation globale du système de santé Français, à l'hôpital, en ville et dans le secteur médico-social
[Analyse : une réforme que les experts qualifient d'exemplaire, ou plus exactement de vertueuse, car ses objectifs sont partagés dans tout le (vaste) spectre de sensibilités sociétale et politique, et car sa rédaction représente une synthèse de diverses missions, notamment le rapport Larcher pour l'hôpital ; l'ambition est claire, mais comme elle est très grande, le plus difficile reste de la mettre en pratique dans un délai raisonnable ; au menu, création opérationnelle des Agences régionales de santé (ARS) au 1er janvier 2010 (englobant entre autres les ARH et l'accès aux soins de ville), réforme structurelle de l'offre hospitalière par l'incitation aux communautés hospitalières de territoire ; sur le papier, les ARS ayant de larges pouvoirs, le rôle de l'Assurance Maladie et des partenaires sociaux pourrait évoluer sensiblement (étatisation rampante ?), et chaque hôpital devrait avoir un vrai patron (président du directoire avec un conseil de surveillance consultatif), délié de l'emprise du précédent C.A. "municipal", et sous l'autorité du directeur de l'ARS... cependant, à l'expérience du plan Juppé et de la création des ARH avec à l'époque régionalisation et vrais pro-consuls indépendants (qui ensuite ont été repris en main par le pouvoir central), le plus légitime est d'attendre pour voir ; suite au déclenchement de la procédure  d'urgence, le texte sera examiné une seule fois devant chaque chambre au début de l'année 2009, mais les décrets d'application, complexes, risquent de prendre du temps et de révéler des surprises]

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par ELI LILLY de la Biotech Américaine IMCLONE pour US$ 6.5 Milliards, soit 70 US$ l'action et une prime de 51 % sur le cours de clôture en Juillet
[Analyse : Eli Lilly remporte ImClone après une surenchère éclair contre B.M.S., et c'est une surprise car B.M.S. détenait 17 % du capital de ImClone et s'intégrait verticalement avec la prise de contrôle d'un produit déjà en licence (et aussi parce qu'il apparaît bien que les accords précédents B.M.S.-ImClone n'étaient pas assortis de droits préférentiels) ; la première offre de B.M.S. à 60US$ (voir News Juillet 2008) n'a pu être relevée qu'à 62US$... seules consolations : les droits de l'anticancéreux Erbitux lui sont conservés, et la plus value latente sur la cession de ses parts valorisées aujourd'hui à US$ 1 Milliard ; pour Eli Lilly, c'est un geste stratégique envers le portefeuille R&D de Imclone -difficile à évaluer car précoce, mais probablement des "due diligence" ont été missionnées par Lilly en connaissance de cause- sachant que le premier produit de Lilly  l'antipsychotique Zyprexa avec US$ 4,8 Milliards, sera génériqué en 2011]

* Acquisition par ALLIANCE BOOTS du premier dépositaire Français DÉPOLABO, pour un montant non divulgué
[Analyse :  Alliance Boots, principal grossiste Européen, issu de la fusion d'Alliance Santé et Unichem (avec Celesio-OCP et Phoenix depuis son acquisition de CERP Lorraine) renforce son portefeuille de diversification ; Dépolabo, fondée en 1957, avec 600 employés et son siège à Marseille, qui appartient depuis 2006 au fonds d'investissement Sagard, est un acteur important en France de la distribution directe aux officinaux et indirecte aux grossistes, notamment pour les Labos PME et les spécialistes de l'automédication ; après sa reprise par un fonds, Dépolabo a tenté -sans succès réel- de se développer en 2007 en créant un (petit) réseau de visiteurs pharmaceutiques et un call center pour le compte de petits Labos ; son CA (d'intermédiation) est de € 70 Millions en 2007, mais le résultat net est nul (avec de fortes provisions)... le métier de dépositaire en point d'interrogation]
                      + Décembre 2010 : Dépolabo change de nom et devient Alloga France (en s'intégrant dans la structure Alloga Europe)

* Acquisition par CH-PHARMA du LABORATOIRE DE LA MER, pour un montant non divulgué
[Analyse :  le fonds d’investissement TCR Capital renforce sa gestion des Laboratoires Chemineau acquis en 2005 par l'adjonction d'un petit portefeuille de produits d'automédication (des marques connues comme Physiomer) ; Goëmar cède ainsi le Laboratoire de la Mer, une de ses diversifications récentes (CA : € 24 Millions en 2007, dont 80% à l’international, leader en Europe du marché de l’hygiène nasale), et se recentre sur son métier de base, la Santé des Plantes ; le nouveau groupe ajoute Goëmar à ses minoritaires, notamment Dominique Chemineau et Xavier Monjanel... avant cession ou MBO ?]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Danielle Villedieu, chez INTERACTION SANTÉ, comme Consultante en Communication (chargée du développement du Pole Santé en utilisant les nouvelles technologies à des fins pédagogiques)
[Analyse : auparavant, SERONO France, Directeur Relations Professionnelles, puis de la Communication Externe (1991 - 2007), NOVO-NORDISK France, Chargée des Relations Professionnelles, puis Directrice Régionale, et Directeur des Ventes (1980 - 1991), BRISTOL MYERS ALLARD, Chef de Produit (1977 - 1980), LILLY (ELI LILLY) France, Responsable des marchés hospitaliers de l'AP-HP (1974 - 1977), SARGET, Déléguée hospitalière (1971- 1974) ; Née en 1946, Licences de langues (Anglais, Italien)]

* Jean-Paul Kress, chez GILEAD SCIENCES France, comme D.G.
[Analyse : auparavant, GILEAD SCIENCES Vice President, US Marketing, puis Marketing et Ventes Virology (2006 - 2008), ABBOTT PHARMA Danemark, P.-D.G. (2002 - 2005), ABBOTT PHARMA HQ, Directeur International Marketing et Business Development Cardiovasculaire (2001 - 2002), ABBOTT HQ, Directeur des Opérations Commerciales Europe (2000 - 2001), ABBOTT HQ (USA), Senior Marketing and Business Development Manager, Antiinfectives (1999 - 2000), ABBOTT France, Directeur Marketing (1997 - 1999), LILLY (ELI LILLY) France, Chef de Produit Prozac (1993 - 1996) ; Né à Strasbourg, en 1965, Médecine (Docteur, Necker, 1991), École Normale Supérieure (Ulm, 1985, Sciences)]

* Hugues Lecat, chez COOPER (CARAVELLE), comme D.G.
[Analyse : auparavant, SANOFI-AVENTIS France, Directeur Officine OTC (2004 - 2008), AVENTIS PHARMA France, Directeur Théraplix Automédication (2004), AVENTIS PHARMA France, Directeur Affaires Économiques (2002 - 2003), AVENTIS PHARMA France, Directeur Financier (2000 – 2001), MEDTRONIC France, Directeur Administratif et Financier (1997 - ), DIGITAL EQUIPMENT France, Directeur Qualité (1993 - ), DIGITAL EQUIPMENT France, Financial Controller (1989 - ), STRATORG, Senior Consultant (1986 - 1988), CII HONEYWELL BULL France, Senior Internal Auditor (1981 – 1984), ASECNA (Sénégal), Project Analyst (1979 – 1980) ; Né en 1956, Sup de Co Rouen (1979), MBA]

* Marc Olivier Bévierre, chez CEPTON Stratégies, comme Senior Manager en charge du pôle Santé
[Analyse : auparavant, JANSSEN CILAG (J&J) France, Directeur Strategy and Business Intelligence (2004 - 2008), CIBA GEIGY HQ, Research Chemist (1993 – 1995), CIBA GEIGY HQ, R&D, Post Doctoral Fellow (1991 – 1993) ; Né en 1964, Polytechnique (1988), Doctorat (Chimie, 1991), MBA]

* Frédéric Bassi, chez B.M.S. (BRISTOL MYERS SQUIBB) France, comme Directeur exécutif des Affaires réglementaires et Pharmacien responsable
[Analyse : auparavant, ALEXION Europe, Directeur Affaires Pharmaceutiques (2006 - 2008), BAYER PHARMA France, D.G., Pharmacien Responsable (2002 - 2006) ; Né en 1959 (estim.), Pharmacie]

* Michel Hannoun, comme Président de l'ACIP, en remplacement de Geneviève Fould (à qui nous souhaitons une belle et active retraite... consacrée naturellement au mouvement associatif)
[Analyse : toujpurs, SERVIER HQ, Directeur des Études Monde (2002 - ), SERVIER HQ, Directeur des Relations Extérieures et de la Communication (1999 - 2001), ÉTAT, Député RPR de l'Isère (1986 – 1988 et 1993 – 1997), CABINET, Médecin à Voreppe (1974 – 2002); Né en 1949 en Algérie, Médecine (Docteur, Grenoble, gynécologie-obstétrique), Sciences Po (Grenoble) ; Président de la Fédération professionnelle Santé UMP et Vice-président de la Société Française d’Économie de la Santé Geneviève Fould associations

Relation Client

* Les complémentaires, mutualistes ou privées, accèdent plus largement aux données de santé 
[Analyse : la Mutualité Française, les Fédérations Françaises des sociétés d'assurances, Centre technique des institutions de prévoyance, en contrepartie de la taxe de € 1 Milliard imposée dans le PLFSS 2009, voient leur action transformée de payeur aveugle à gestionnaire (bientôt) éclairé de leurs dépenses ; tous espèrent la réalisation d'économies, et aussi la re-définition plus affûtée de l'offre de produits ; en pratique, l'accès aux données de remboursement anonymisées de la Sécu, est obtenue via le SNIIRAM (système national d'information inter-régimes de l'Assurance Maladie) par l'intermédiaire de  l'Institut des données de santé]

* Bilan réussi de la 3ème Semaine de dialogue sur le médicament par le LEEM : www.le-medicament-parlons-en.com
[Analyse : plus de 100 débats ont eu lieu en France du 13 au 19 Octobre sur les thèmes du patient d’abord et du médicament dans la Société, avec une participation accrue des associations de patients, et nouveauté, l'implication de l'Ordre national des pharmaciens ; à cette occasion, un sondage IFOP: moins de la moitié des Français demande conseil au médecin ou au pharmacien avant de reprendre des médicaments à la maison, un Français sur six avoue même utiliser de son propre gré des médicaments au-delà de leur date de péremption et un sur cinq dépanne ses proches avec des médicaments de son armoire à pharmacie... et les conseils généraux de bon sens qui en découlent : conserver les médicaments à l'abri de la lumière, de l'humidité et de la chaleur, garder les médicaments dans leur boîte d'origine avec leur notice et si possible l'ordonnance et ne pas mélanger les médicaments pour adultes et pour enfants, rendre les antibiotiques, par exemple, au pharmacien après le traitement, ne pas utiliser les médicaments après la date de péremption, rapporter les médicaments périmés au pharmacien, ne pas reprendre automatiquement un médicament et ne pas dépanner ses amis (!)]

Internet en Santé

*  Nouveau site sur les nouvelles technologies en Santé : TICsante.com
[Analyse : l'Agence de Presse Médicale (APM) offre un nouveau site Internet Français sur les technologies de l'information et de la communication, pour les accros (hospitaliers et autres professionnels de la santé) des solutions informatiques dans le domaine de la santé ; c'est bien fait, gratuit (après inscription), avec inscription à une newsletter, annuaire des  prestataires, agenda... intéressant quoique sur un thème bien encombré]

* Nouveau Blog pour les hospitaliers par le magazine Décision santé (groupe QDM): Bloghopital-sante.net
[Analyse : une initiative coopérative et participative bienvenue dans le domaine du Web 2.0, à côté du Blog à la fois pertinent et impertinent du blog de Jean-Jacques Fraslin pour les NTIC en Santé à I-MED; chaque idée déposée sur  l'organisation de la santé, la recherche, l'organisation, les institutions, est notée, commentée, expertisée, et les meilleures idées distinguées par les  internautes et par la rédaction font l'objet d'une publication dans le magazine (une synergie astucieuse entre papier et Web, peu pratiquée en France, mais répandue aux USA) ; plus attendue, une rubrique en vidéo avec interventions d'experts  du monde de la santé sur les grands thèmes d'actualité... au total, attractif]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* La CADES a amorti € 35.8 Milliards de dette sociale à fin Juin 2008, sur € 107.6 Milliards repris depuis 1996 (Plan "Juppé" et suites)
[Analyse : à l'origine, les débordements budgétaires devaient être remboursés totalement à l'horizon 2015, puis 2021 ; l'an dernier, promis, la trappe CRDS ne serait plus utilisée pour faire payer à nos enfants les excès passés de dépenses sociales... mais c'est sans compter la reprise des € 27 Milliards annoncés pour le PLFSS 2009, le déficit additionnel inéluctable de 2009, et les déficits futurs, jusqu'à un hypothétique retour à l'équilibre ; dans ce contexte, le pacte social de redistribution peut-il perdurer entre générations ?]
           + Novembre 2008 : après un jeu de transfert comptable, la CADES reçoit 0.2 point de cotisation du FSV (Fond de Solidarité Vieillesse) pour éponger (avec le temps) les € 27 Milliards (ce qui revient encore à pénaliser les générations futures, sauf que la CRDS n'est pas alourdie au LFSS 2009, semble-t-il), mais peu après le Ministre du Budget annonce que compte tenu de la crise financière (et économique), le déficit de la Sécurité Sociale sera plus lourd en 2008 et celui de 2009 plus important d'au moins € 2 Milliards, et que l'hypothétique retour à l'équilibre est repoussé à après 2012... ce qui ne pourra qu'être comblé à nouveau par la Cades (toute mesure éventuelle majeure de redressement des comptes n'étant pas rétro-active)

Gadgets de l’e-humain

*  Un carnet de santé dans une clé USB BioStick par la start-up Strasbourgeoise SOS.com
[Analyse :  une clé USB (capacité : 1 Go ou mieux 2 Go), incluant un progiciel interactif embarqué et la sécurité du cryptage des données, qui permet à son propriétaire de disposer de son dossier médical informatique et d'accéder rapidement à toutes les informations sanitaires utiles notamment en voyage en zone tropicale, en fonction de la destination, de la date et de la durée du séjour, mais aussi de l'âge (4 Millions de Français chaque année)... pour un coût de moins de 35€ ; le projet est soutenu par Oséo et devrait être décliné (les Parlementaires ont aussi envisagé une solution via clé USB pour le DMP personnel)]

Divers

* RHÔNE-POULENC : des Molécules au Capital, nouveau livre d'Etienne P. Barral, 22 € aux éditions Fol'Fer
[Analyse : l'expert de l'économie de la Santé et de la productivité de la R&D pharmaceutique livre une analyse de 282 pages, froide et sans concession, presque chirurgicale, de la saga du groupe Français leader chimique et pharmaceutique (jusqu'à 12% du marché national), depuis sa création en 1895, jusqu'à sa division avec le spin-off Rhodia en 1998 et à son acquisition-absorption par la (plus petite) Sanofi en 2004 ; aussi, un témoignage par un personnage de l'intérieur puisque P.E. Barral y a passé l'essentiel de sa carrière professionnelle, avec à la clé les questions du pouvoir, de la personnalité des patrons, de la politique, de la nationalisation, des effets pervers des situations de monopole, de la croissance externe mal digérée, des emblèmes et statuts nationaux... à méditer d'abord par les anciens de R.P.R. ou d'Aventis en retraite ou ailleurs, et par les actuels employés de Sanofi, en commençant par la citation introductive «les êtres se trouvent séparés avec le premier mot qu'ils prononcent»]

* EuroBiO 2008, la foire-exposition Européenne des biotechs à Paris a été marquée par le contraste d'une intense effervescence entrepreneuriale dans un environnement de crise financière
[Analyse : pendant 3 jours, le Palais des Congrès de Paris a été le lieu de rassemblement de la communauté internationale des Sciences du Vivant (notamment les biotechs dites Rouge pour la Santé) ; les conférences ont généré des discussions engagées (avec un panel de jeunes étudiants), interactives, riches en messages et recommandations qui serviront de Livre Blanc en préparation de la présidence Suédoise de l’Union Européenne en 2009, focalisée sur l’innovation dans l'UE (avec en ligne de mire les slogans de Lisbonne) ; la convention d’affaires a entremis pour des présentations speed et des négociations exploratoires des biotechs entre elles, avec éventuels partenaires (comme Pharmaclient) selon le modèle du BIO Américain ; cela en plein crise financière, déjà annoncée dans les biotechs, dès le premier semestre 2008, par la chute des investissements financiers (-79 % en Europe et -62 % aux USA)]

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017