NEWS 
MARS 2006

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

NEWS   Mars 2006

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Drame accidentel à Londres, lors d'un essai clinique de phase I d'un médicament orphelin de la start-up Biotech Allemande TEGENERO, géré par PAREXEL
[Analyse : 6 volontaires sains ont fait un choc, suite à la première administration d'un candidat médicament (leucémies), et 2 d'entre eux restent en réanimation dans un état critique, après 2 semaines ; ce drame rappelle les risques inhérents au développement des médicaments, malgré toutes les précautions ; l'opinion publique a été choquée dans un premier temps (au détriment de l'image de l'industrie, "qui paye pour des cobayes humains"), mais ensuite les médias ont évité la surenchère ; des solutions pour minimiser le risque : test des volontaires les uns après les autres (et pas en simultané), révision des procédures pour les médicaments issus du génie génétique, recours à des modèles animaux trans-géniques dotés d'un système immunitaire humain ou à des micro-dosages]

* Inflexion historique de la croissance du marché pharmaceutique mondial en 2005
[Analyse : la croissance globale, mesurée par IMS, n'a été que de 7% et pour la première fois depuis longtemps la croissance aux USA a été inférieure à 5.2% (habituellement la hausse était à 2 chiffres), en raison de l'impact des génériques et à un ralentissement des prix ; le marché mondial a atteint € 500 Milliards (USA = 45%) ; restent les marchés émergents comme la Corée du Sud, la Russie ou la Turquie, où les ventes de médicaments de prescription ont augmenté respectivement de 15%, 20% et 54% en 2005, sans oublier la Chine, de 20% à € 10 Milliards ; Lipitor de Pfizer est leader avec des ventes de l'ordre de € 11 Milliards ; Plavix de Sanofi (commercialisé aux USA par BMS) est devenu le deuxième médicament le plus vendu au monde, et le premier en France]

Politique et économie de la Santé

* Polémique au Medec, sur la prise en charge à 100 % des ALD (maladies graves)
[Analyse : malgré la très bonne adhésion au dispositif du médecin traitant et des parcours de soins (72.8 % des Français ont choisi et en quasi totalité le choix s'est porté sur un généraliste, 75 % des consultations se situent dans le parcours), la mise en place du médecin traitant au 1er Janvier a entraîné de sérieux dysfonctionnements pour les malades en ALD qui ne peuvent plus obtenir une prise en charge à 100% que pour les traitements directement liés ; même si les méthodes et la virulence des militants d'Act-Up (Sida) a paru relever du coup monté, il reste que l'UNCAM en cherchant à minimiser s'est mal expliqué des difficultés rencontrées par les malades : procédure technocratique jugée inadaptée pour le nouveau protocole de soins (en 6 étapes : lire le nouveau Dossier de Pharmaclient), pointillisme administratif des médecins conseils, incompréhension mutuelle... l'Assurance maladie qui a fait de réels progrès dans sa communication est encore loin d'avoir les habits d'un payeur gestionnaire avisé : la gestion psychologique globale, passive et tatillonne de millions d'usagers selon le même schéma est du domaine du passé et il faut, pour gérer vraiment, accompagner les mesures légitimes, comme celles sur les ALD, de procédures adaptées à chaque type de cas, de référentiels objectifs acceptés (ceux prévus par l'HAS ne seront pas disponibles avant plusieurs mois), de communication humanisée envers des malades lourds, voire dépressifs, sans pointillisme bureaucratique, de périodes de transition coopérative... et de tests préalables]
             + Avril 2006 : sous la pression des associations d'usagers du système de santé réunies au sein du Collectif inter-associatif sur la santé (CISS), la CNAM vient de rédiger une "lettre réseau" pour que les protocoles de soins établis par les médecins non traitant ou hospitaliers soient acceptés, "à titre dérogatoire" pendant 6 mois par les services médicaux des caisses et recommande aux caisses d'accorder "une attention particulière" aux assurés en situation difficile
              + Juin 2008 : le provisoire s'est installé et les vignettes à 35% sont toujours remboursées à 100% pour les ALD... une tentative de la CNAM pour passer en force dans le cadre d'un nouveau plan d'économie soulève un tollé et la proposition au gouvernement est retirée illico

* Revalorisations du tarif de la consultation au Médecin généraliste à 21 €, à compter du
1er Août prochain, pour la Convention médicale... et première Convention pharmaceutique
[Analyse : 1 € aux Généralistes, dans le cadre des élections professionnelles très prochaines, voilà à quoi se résument les longues négociations de l'UNCAM avec les syndicats de médecins (et aussi quelques augmentations limitées aux spécialistes dès Avril, notamment psychiatres, et de 3 € pour les généralistes pour les enfants de 2 à 6 ans) ; en échange, les praticiens devront -devraient- atteindre des objectifs d'économies de € 1.4 Milliard sur deux ans : € 790 Millions en 2006 et € 623 Millions en 2007, et améliorer certains dépistages, la lutte contre la iatrogénie médicamenteuse chez les personnes âgées, et engager une baisse de 1% des dépenses liées aux arrêts de travail et une baisse de 10% des prescriptions d'antibiotiques... enfin, l'UNCAM a signé un protocole de convention avec les syndicats de pharmaciens : c'est une première qui officialise l'officinal comme un partenaire de négociations pour les caisses]
                         + Juillet 2006 : la première Convention pharmaceutique est enfin parue au J.O., avec la mise en place de l'indemnité d'astreinte de 75 € la nuit, le dimanche ou les jours fériés pour les gardes, l'objectif de ratio de substitution par générique, et l'organisation des rapports (encore flous) entre l'officine et l'Assurance Maladie

* Fin de l'élaboration de la 3ème génération de SROS (2006 - 2010)
[Analyse :  les directeurs des Agences Régionales de l’Hospitalisation (ARH) finalisent leurs nouveaux schémas d’organisation sanitaire dans l'indifférence ; en comparaison aux premiers SROS du plan Juppé, les ARH ont moins de latitude (le centralisme Parisien a repris les rênes), les restructurations majeures (fermetures) sont rares et moins médiatisées, et l'attention se focalise sur la nouvelle T2A (pour l'instant inflationniste) et la nouvelle gouvernance (assez bien acceptée dans ses principes gestionnaires, mais balbutiante en terme de réalité) ; la baisse des tarifs de 1% imposée par l'État en raison d'une hausse de l'activité de 2.5% en 2005 n'aura qu'un impact limité, car la T2A ne concerne que 35% des établissements... néanmoins le processus avance]

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par l'Allemand BAYER de la Société familiale Allemande SCHERING pour € 16.3 Milliards en cash, soit 86 € par action, près de 3 fois le CA et 12 % de plus que l'OPA de Merck KGaA 
[Analyse : une nouvelle acquisition majeure pour Bayer (CA = € 27.4 Milliards, dont 9.4 pour la Santé), après l'OTC de Roche (Roche-Nicholas) en 2004 et les diagnostics de Chiron en 1998 ; une offre en tant que chevalier blanc, surenchérisseur d'une première offre hostile -et déclinée par Schering- par son compatriote au capital familial MERCK (Darmstadt) ; l'opération prévoit € 700 Millions de synergies, la suppression de 6.000 postes, la direction du pôle "Pharma" à Berlin par Schering (chapeauté par BayerHealthcare, qui pèsera la moitié du CA du groupe de € 31.4 Milliards, contre un tiers jusqu'à présent, aux côtés de l'agrochimie CropScience et de la chimie Material Science) ; la presse a symboliquement noté le mariage de l'inventeur de l'aspirine et de celui de la pilule anticonceptionnelle ; Schering, spécialiste de la contraception (Yasmin), des hormones (Mirena) et des traitements de la sclérose en plaques (Betaferon), a un CA de € 5.3 Milliards en 2005 (€ 620 Millions de résultat net) ; si toute la Pharma va être regroupée à Berlin chez Schering, aucune information n'a filtré sur la France, avec Schering près de Lille, Bayer près de Paris et Nicholas en Haute-Savoie ; Bayer a cédé plus de 3%, en bourse, lors de l'annonce du lancement d'un emprunt convertible en actions de € 2 Milliards pour l'acquisition, en raison de la dilution et du niveau d'endettement du groupe -lequel reste soutenu par Allianz, actionnaire minoritaire de Schering ; quant au perdant Merck, il ne peut se tourner que vers d'autres cibles, notamment Allemandes]

* Acquisition par le Danois COLOPLAST de la division urologie de l'Américain MENTOR pour € 386 Millions
[Analyse :  l'opération, non sollicitée, mais amicale, permettrait de porter de 24% à 39% la part de l'urologie dans le CA du Danois -€ 1 Milliard en 2005- et de renforcer sa position en Europe et aux USA ; une acquisition bienvenue pour Coloplast, le spécialiste des stomies, de l'incontinence et des plaies, et un nouveau relais de croissance et un désengagement voulu -et annoncé fin 2005- pour Mentor, fondé en 1969, un des leaders mondiaux de la chirurgie esthétique ; à noter qu'en France, le filiale de Mentor s'appelle Porgès, une ancienne entreprise familiale fondée en 1893 et tombée dans le giron de Synthélabo, puis revendue par Sanofi en 2002 qui réalisait alors US$ 500 Millions de C.A., pas seulement en urologie]

* Acquisition par SANOFI-AVENTIS de près de 25 % du capital du génériqueur tchèque ZENTIVA, pour € 430 Millions, auprès du fonds d'investissement américain Warburg Pincus et des salariés de la société, soit 4 fois le CA de 2005
[Analyse :  c'est la première acquisition de Sanofi depuis celle d'Aventis en 2004 et c'est une opération de dimension régionale : Zentiva est un génériqueur modeste (CA = € 413 Millions en 2005 et € 300 Millions en 2002), mais couvrant les pays de l'Est de l'Europe et la Russie ; le prix payé est très élevé, 30 fois le résultat net, mais comprend la prise de contrôle ; Zentiva est né de la fusion du tchèque Leciva et du slovaque Slovakofarma en 2003, leader des génériques en République tchèque et en Slovaquie, avec des positions solides en Pologne, en Roumanie, en Russie]
                 + Juin 2008 : suite à une tentative d'OPA sur Zentiva par le magnat Tchèque, Petr Kellner, Sanofi-Aventis surenchérit de 5% pour 100% du capital
                 + Juillet 2008 : le C.A. de Zentiva rejette l'offre de Kellner (qui alors retire son offre), et trouve l'offre de Sanofi-Aventis recevable, mais insuffisante (le tout dans un marché spéculatif, +40% et retour partiel, en quelques jours, pour le titre)
                 + Février 2009 : après accord avec Kellner, Sanofi-Aventis obtient (enfin) sa cible (94 % du capital reçu à 1150 Couronnes par action, valorisant Zentiva à € 1.8 Milliard, soit plus encore que la mise initiale, malgré la crise financière)

* Acquisition par le génériqueur Indien RANBAXY du génériqueur Roumain TERAPIA pour US$ 324 Millions
[Analyse : après l'échec de l'acquisition de Betapharm en Allemagne, Ranbaxy engrange € 80 Millions de CA de Terapia, le leader en Roumanie, un marché très dynamique, avec comme Zentiva des positions en Pologne, en Russie ; à noter que le génériqueur Croate PLIVA, leader sur toute l'Europe de l'Est, fait l'objet d'une offre d'achat hostile par le génériqueur Islandais ACTAVIS pour € 1.3 Milliard qui avait déjà acquis la division génériques de l'Américain ALPHARMA en 2005 pour US$ 810 Millions... la consolidation s'accélère, sans oublier l'acquisition annoncée, mais limitée localement à l'Amérique du Nord, du génériqueur de niche ANDRX par un autre génériqueur WATSON, pour US$ 1.9 Milliard, pour former le 3ème groupe aux USA, derrière Teva et Mylan, avec un CA pro forma de US$ 2.6 Milliards en 2005]
           + Mai 2006 : BARR surenchérit pour l'acquisition de Pliva à € 1.6 Milliard puis (Juin 2006) à 1.9, jusqu'à emporter le morceau pour US$ 2.6 Milliards en Juin 2006, soit 100 Millions de plus en US$, mais un peu moins en Euro, compte tenu de la dérive à la baisse de la monnaie Américaine (finalisation en Novembre 2007 : 1 € = 1.5 US$)

* Acquisition par J&J France (Neutrogena) de la société familiale de cosméceutiques VENDOME, pour un montant non divulgué, mais estimé par les Échos à € 300 Millions
[Analyse : le Groupe Vendôme, propriétaire des marques de soins dermo-cosmétiques pour adultes et bébés, Le Petit Marseillais, Laboratoires Vendôme, Prim'Age et Persavon, avec un CA de € 160 Millions et 130 personnes, était à vendre, compte tenu de l'âge (63 ans) de son co-fondateur Marcel Elias ; J&J possède déjà en France les marques Biafine, Roc et Neutrogena]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Hassan Herrou, chez THERABEL LUCIEN France, comme Directeur des Opérations
[Analyse : auparavant, SERONO France, Directeur Unité Métabolisme et Endocrinologie (2002 - 2005), SCHERING-PLOUGH France]

* Christian Garbarini, chez RESSOURCES PHARMA, comme Président-Fondateur 
[Analyse : auparavant, SANKYO PHARMA France, Directeur des Opérations ; Né en 1946, Président ADREV]

* Christian Martin, chez KONTRON MEDICAL (Fukuda Denshi Group), comme D.G. 
[Analyse : auparavant, SCHILLER, Président (1993 - 2005), IMMUNO, Directeur Commercial ; né en 1957 (estim.), MBA (ISA-HEC), administrateur de la Société des lecteurs du journal Le Monde et de la banque Caisse d'épargne de Paris]

* Pascale Sillard (Mme), à l'INSERM, comme Directeur de la Communication
[Analyse : auparavant, chargée des relations Presse et conseillère au cabinet du ministre délégué à l'Enseignement Supérieur et à la Recherche, François Goulard, chargée des relations Presse et conseillère au cabinet du ministre Xavier Darcos (2002 - 2005), chef de projet Marketing GIP Paris Olympique (2000-2001), Directrice de l'Information aux Douanes (Ministère de l'Économie et des Finances, 1997-2000); née en 1959 (estim.), DESS Droit des Assurances et Droit Privé]

Relation Client

* ROCHE Pharma France : Le credo de la Satisfaction des Clients
[Analyse : la relation client est le plus souvent instrumentalisée par des progiciels CRM, accompagnés d'une nouvelle culture promue par le management de l'entreprise... chez Roche, la culture se décline en plus par des objectifs satisfaction clients pour tous les collaborateurs au siège et sur le terrain ; Guy Lesoeurs, responsable de la satisfaction clients anime une équipe dédiée, transversale, qui mesure la qualité de la relation vécue par les clients eux-mêmes (libéraux, hospitaliers, officinaux, etc.) ; concrètement, cela se traduit par des baromètres mensuels dits "au fil de l'eau" et des plans d'action pris par les responsables d'unités et leurs équipes ; les indicateurs (pourcentages de clients "complètement satisfaits" et "très satisfaits", sur une échelle à 5 barreaux), sont en progression constante, signant une volonté d'amélioration de la qualité de relation et de service à tous les niveaux de l'organisation]

* Nouveaux développements par MICROSOFT et GOOGLE vers le Web 2.0
[Analyse : en plus des développements interactifs du Web 2.0, comme les blogs (Blogger = Google) et les podcasts, le nouveau langage de programmation AJAX (technique de conception d'interface Web Ajax : Asynchronous JavaScript And XML) permet de rendre le Web traditionnel plus dynamique et Microsoft en fait son principal outil pour OFFICE LIVE (on line) ; de son côté, Google fait l'acquisition du traitement de texte en ligne Writely, lancé par l'éditeur UpStartle (compatibilité totale avec MS Word), prépare aussi Google Calendar, un projet complémentaire de Gmail, visant à apporter un agenda en ligne, et proposerait bientôt le projet Gdrive, permettant le stockage illimité en ligne ; Internet devient donc de plus en plus le centre de toute activité informatique personnelle (en place d'un PC à disque dur et des applications installées)... c'est le projet Origami, d'un nouveau tablet PC léger, totalement tourné vers Internet et y trouvant son espace mémoire, son traitement de texte, etc, ou le projet Netvibes... les éditeurs de CRM avait lancé il y a quelques années, le "pur Web" avec ou sans ASP... un nouveau train à ne pas manquer... retour vers le Futur !]

Internet en Santé

* Nouveau site Internet sur les maladies nosocomiales : www.infonosocomiale.com 
[Analyse : en France, 700 000 personnes par an contractent une infection nosocomiale lors d'un séjour à l'hôpital et l'on estime à 4 000 le nombre de morts associées ; le site Internet complète le dispositif d'information IDMIN en offrant, outre une définition de ces infections et des informations d'ordre général, un décryptage des premiers indicateurs comme l'indice national "Icalin", un forum, un formulaire de témoignage ainsi qu'un sondage en ligne ; en outre, un centre de contact est créé : "infonosocomiale écoute" - numéro Azur 0810 455 455 - géré par 10 professionnels de la santé ; l'ensemble, rattaché à la Haute Autorité de santé (HAS), est piloté par Alain-Michel Ceretti, engagé depuis des années auprès des victimes d’infections nosocomiales comme président du Lien, l’association de lutte contre les infections nosocomiales qu’il avait fondée en 1994... une excellente initiative et un site Web clair, ciblé et efficace]

* La lettre d'information de la HAS, une nouveauté intéressante mais contrainte
[Analyse : La Haute Autorité de santé lance sur son site le 1er numéro de sa lettre d'information électronique bimensuelle, traitant de l'actualité de cette importante Institution, dirigée par le Prof. Degos ; seul bémol, cette news n'est pas envoyée par e-mail et il faut aller sur le site pour la consulter... au Médec, il a été indiqué que cela coûterait trop cher !]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* Plus d'un Français sur deux est un internaute
[Analyse : moment symbolique pour l'Internet en France : plus de 26 Millions de Français âgés au moins de 11 ans se sont connectés à Internet au cours du quatrième trimestre 2005, soit 50,5 % de la population cible... et le cap des 50 % de foyers équipés d'un micro-ordinateur a été également franchi ; principaux enseignements selon Médiamétrie : d'abord, le shopping : plus de 13.4 Millions d'internautes ont déjà acheté sur Internet soit plus de la moitié,  ensuite, le haut débit pour 80% des foyers connectés (+81 % sur 1 an), enfin, le Web 2.0 avec près de 3 internautes sur 10 qui lisent des blogs et l'émergence du Web sur le téléphone mobile ; le tout dans un contexte "jeunes" : 77 % des 13/24 ans vit dans un foyer équipé d'un ordinateur alors que la moyenne est de 50 %, près de 8 blogueurs sur 10 ont moins de 25 ans (effet Skyblog ?), un utilisateur sur 4 de logiciels de VoIP (téléphone via Internet, type Skype) a moins de 25 ans !]

* € 150 Millions, c'est la différence en 2004 après 5 ans de substitution, entre le coût -€ 300 Millions- pour l'État et la collectivité des marges arrières aux pharmaciens (comme investissement incitatif à la substitution générique) et le bénéfice économique pour l'Assurance maladie -€ 360 Millions- et pour les complémentaires -€ 90 Millions- de ces mêmes génériques, globalement (source HCAAM)
[Analyse : pour mémoire, € 500 Millions, c'est le rendement pérenne de 1% de gain de productivité sur la facture hospitalière, ou € 1.4 Milliard en 2006, les taxes et prélèvements spécifiques à l'Industrie Pharma]

Gadgets de l’e-humain

* Prise USB et liaison Bluetooth : les lecteurs Sesam-Vitale se modernisent
[Analyse : le premier lecteur Sesam-Vitale sans fil est un Sagem Monetel EFT 930B (B comme Bluetooth), qui vient d’être homologué pour la télétransmission 1.40, en raison d'échanges cryptés "triple DES", comme dans le secteur bancaire ; de même, le premier lecteur Sesam-Vitale avec USB a été lancé sous le nom de Twin 30 par Sagem Monetel, mais requiert Windows XP]

* Une nouvelle génération de scanners hyper-rapide, le ScanSnap de Fujitsu
[Analyse : même si le mythe du "zéro papier" a perdu de sa légitimité, l'outil est performant et peu encombrant, livré avec une version complète d’Adobe Acrobat 7.0, pour € 450 HT, pour Windows et pour Mac]

Divers

* Loi DADVSI : votée après 3 mois de rebondissements et de confusions
[Analyse : interdiction de la copie peer-to-peer (= téléchargement illégal) et reconnaissance des DRM (systèmes de protection des oeuvres numériques), mais avec des amendes faibles pour le Grand Public, en cas de transgression... en contrepartie, la loi impose la règle de l'interopérabilité, et les éditeurs devront informer les consommateurs des possibilités de lecture et de copie... raisonnable, mais sera-ce efficace ?]

* Livres : « Le guide santé après 50 ans » (Ed. Vidal, 508 p., 24 €) et « Histoire et médicament » (Ed. Glyphe, 273 p., 23 €)
[Analyse : le premier est un guide Santé Grand public ciblé, bien fait et pratique ; le second regroupe les témoignages d'historiens de la médecine, de la pharmacie, de l'économie et de la culture sur les pérégrinations du médicament entre ces différents univers, et retrace l'évolution de la science médicamenteuse aux XIXe et XXe siècles... original]

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017