NEWS 
MAI 2009

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

  

NEWS   Mai 2009

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Santé, Innovation, Croissance, le 5 Mai 2009, débat organisé par le LIR (Association des Laboratoires Internationaux de Recherche)
[Analyse : une réunion intéressante, coachée par Yves L'Épine (Takéda) et Hervé Gisserot (GSK) pour un LIR nouvelle formule, façon Think-Tank, et co-dirigée par Philippe Aghion (Harvard) et Gérard de Pouvourville ( Essec Santé) ; la première constatation est bien sûr la corrélation entre augmentation de la richesse économique et espérance de vie, quelles que soient les conditions sanitaires existantes (par exemple, en US$ constants, entre 1940 et 1980, pour les pays riches, le PIB par tête a augmenté de 5715 à 15150, soit + 165%, et l'espérance de vie de 65.1 à 74.3 ans, soit + 9 ans, et pour les pauvres, le même PIB a cru de 2050 à 5190, soit + 153%, et l'espérance de vie de 44.5 à 64.3 ans, soit + 20 ans, hors Sida)... mais ces données ne permettent pas de trancher dans le débat entre l'œuf et la poule, et précisément sur la question de la santé comme génératrice de richesse ; intuitivement, l'amélioration de la capacité cognitive induite par l'éducation et par une meilleure santé physique et mentale (mesurée par l'espérance de vie) permet d'attendre une augmentation de la richesse économique de la génération en cours (et aussi des générations futures, par externalité selon les économistes), mais ce n'est pas scientifiquement suffisant ; c'est pourquoi les 2 interventions des professeurs ont été stimulantes : le premier a rapporté le résultat de ses recherches qui démontrent que le gain potentiel de 5 ans d'espérance de vie entraîne directement un gain d'un demi- point de PIB, le second s'est attaché à quantifier le coût d'une année de vie gagnée (mesuré en Qalys), en moyenne égal à 17 000 € pour la santé (alors qu'il est de 40 000 € pour les investissements Français en sécurité sur les routes ou pour l'électricité) ; ainsi la santé est bien facteur de croissance économique, et donc, pour la collectivité, un investissement (à l'instar de l'éducation)... et plus seulement un coût ou un amortisseur de crise... pour autant que les indispensables choix politiques soient clairs, vertueux, concrets et partagés, que les rationalisations (organisation, productivité) soient perçues comme nécessaires et compatibles, que la ligne rouge de l'éthique ne soit pas dépassée, que les inégalités sociales ne soient pas accrues (aujourd'hui en IDF, une différence d'espérance de vie de 7 ans est constatée entre la ville de Neuilly, et sa voisine Puteaux)... en savoir plus sur le LIR Plate-forme d’engagements et de Propositions 2009, avec possibilité de commander gratuitement le livret «Innovation en Santé : Impact sur la Longévité et Croissance économique»]

* La carte d'identité du virus H1N1 dévoilée comme un patchwork de différentes origines... et les USA commandent des vaccins en prévision de la pandémie
[Analyse : des médias, et non des moindres, ont ajouté « enfin» à la nouvelle, car tout le monde sait qu'ils sont équipés en laboratoires de contrôle qui déterminent le juste temps nécessaire aux analyses génétiques (!) ; plus sérieusement, les souches analysées font apparaître du matériel génétique d'origine humaine, porcine et aviaire venant de zones géographiques très différentes (Amérique  du Nord, Europe et Asie) ; à ce stade, le virus semble moins pathogène (sensible aux antiviraux de Roche et GSK), mais très contagieux (15 000 nouveaux cas recensés en 1 mois -pandémie confirmée- avec prédominance pour les USA et Japon, hors foyer initial au Mexique) ; Novartis, Sanofi-Pasteur et GSK ont reçu du gouvernement US des commandes, pour respectivement, US$ 289 Millions, 190 Millions, 181 Millions, de vaccins contre le virus (H1N1) grippe A, ce qui correspond à une action de prévention généralisée si l'on se réfère au prix du vaccin grippe hivernal standard ; production probable initiée d'ici 3 mois, avec éventualité à terme de mixer le nouveau vaccin avec le vaccin standard]

* Reconversion stratégique pour le site de Vitry de SANOFI-AVENTIS, ex-Rhône Poulenc
[Analyse : alors que, parallèlement, le site chimique d'AstraZeneca à Dunkerque est cédé à Minakem, un groupe repreneur d'usines, créé en 2005 et présidé par Frédéric Gauchet (allié à Jean-François Dehecq, le Président de Sanofi), celui de Vitry, berceau centenaire (et syndical) de Rhône Poulenc (Specia), est reconverti vers les Biotechs avec un investissement annoncé de € 200 Millions pour construire le projet Biolaunch, soit 2 lignes de production d'anticorps monoclonaux avec 3 réacteurs de 10 mètres cubes chacun opérationnels en 2012 ; d'ici à 2011, la totalité de la production chimique de Sanofi- Aventis à Vitry devrait être arrêtée, soit 17 molécules au total (notamment des antalgiques et des antibiotiques), à l'exception du Taxotère (attaqué par les génériques en 2010 aux USA) ; à noter une originalité (à l'instar de Biocitech, le spin-off similaire de Aventis, à Romainville, berceau de Hoechst-Roussel) : l'ouverture du site, sur la base de partenariats, à des Biotechs de recherche, extérieures à la Sanofi]

Politique et économie de la Santé

* Réforme des CHU : le rapport de la commission du Professeur Jacques Marescaux remis à son commanditaire Nicolas Sarkozy
[Analyse : une variante politique nouvelle, la réforme dans la réforme (Marescaux dans HPST) pour ne pas être dépassé par d'éventuels plus réformistes... ou bien un contre-feu au moment où certains esprits se crispent pour des concessions à intérêts particuliers ; à noter que parmi les (quelques) pistes organisationnelles de réformes proposées, la plus hardie ( renforcer la dimension universitaire et médicale de la gouvernance, avec un directeur du CHU nommé en Conseil des ministres et un directoire composé de 3 vice-présidents pour les parties soins, enseignement et recherche) est en contradiction avec l'esprit et la lettre du projet de Loi HPST, dit Bachelot ; probablement un rapport qui rejoindra les précédents parce qu'il faillit en ne maniant que des concepts, sans vision globale, sans diagnostic ni recommandations économiques (même en classant hors champ les fameuses MIG et assimilés, rien n'est avancé pour diminuer le cruel gap de productivité des CHU avec les cliniques, en termes de coût T2A) ]

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par NOVARTIS du génériqueur Autrichien EBEWE, pour € 925 Millions, soit près de 5 fois le CA, en cash
[Analyse : Sandoz, la division génériques de Novartis et le n°2 mondial du secteur derrière Teva, met la main sur un savoir faire et une position géographique (Europe émergents) intéressantes ; Ebewe correspond à l'ancienne activité génériques de l'allemand BASF, créée en 2001 à la suite d'un MBO, aujourd'hui spécialisée dans les injectables, notamment anticancéreux (la division injectable neurologiques d'Ebewe est exclue du deal) ; elle emploie environ 500  personnes, pour un CA 2008 de € 188 Millions (+20%) et un (beau) résultat opérationnel de € 56 Millions ; se rappeler que Novartis avait déjà acquis l'activité de génériques standard de BASF, GNR-Pharma, en 2000 ; pas d'incidence en France, Ebewe n'ayant qu'un bureau ]

* Acquisition (partielle) par GSK du leader Sud-Africain ASPEN, valorisée à € 300 Millions et pour 16% du capital
[Analyse : il s'agit d'un deal complexe, à la fois acquisition (par étape... ou temporaire), représentation exclusive (les produits de GSK hors Grand Public distribués par Aspen en Afrique du Sud), partenariat d'affaires (zone Afrique) et transfert de molécules (GSG cède 8 produits mineurs hors USA - Alkeran, Kemadrin, Lanvis, Leukeran, Myleran, Purinethol, Septrin et Trandate- et une usine en Allemagne) et il faut ne pas oublier qu'il fait suite à un premier accord de coopération en Août 2008 ; Aspen est le leader des génériques en Afrique du Sud et exporte sur toute l'Afrique (notamment Anglophone) avec des bureaux en Inde et en Australie, un CA d'environ € 800 Millions, un Résultat Net de 17% du CA ; s'agit-il de 'business as usual' ou d'une variante stratégique avec création d'un pôle local, à partir d'un savoir-faire reconnu, introuvable chez GSK... en tout cas les Grands Labos se préoccupent de plus en plus des génériques et des marchés émergents]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Gérard Tobelem, à l'EFS (Établissement Français du Sang), comme Président 
[Analyse : auparavant, AP-HP, Professeur d'Université, Chef du service des maladies du sang à l'hôpital Lariboisière (1981 - ) et Président de la Société Française d'Hématologie ( 1993 - 1996), AP-HP, Chef de clinique-assistant (1977-1981) ; né en 1947, Médecine (Hématologie) ; co-inventeur de brevets sur les thérapies cellulaires pro-angiogéniques ]

* David Del Bourgo, chez THERACLION, comme Directeur Business Development
[Analyse : auparavant, ORBOTECH, Director of Marketing and Business Development - Medical Imaging (2006 - 2009), ADVENTION BUSINESS PARTNERS, Consultant (2005 - 2006), GE HEALTHCARE, Global Product Manager (2001 - 2003), GE HEALTHCARE, European Program Manager (2000 - 2001), GE HEALTHCARE, Project leader (1998 - 2001) ; Université de Technologie de Compiègne (M.Sc., 1996), MBA (Chicago, 2006)]

* Jean-François Chambon, chez ROCHE Pharma France, comme Directeur des Affaires Publiques et de la Communication
[Analyse : auparavant, GLAXOSMITHKLINE France (GSK), Directeur des Affaires Publiques (2003 - 2009), GLAXOSMITHKLINE France (GSK), Manager Affaires Publiques (2001 – 2003), GLAXOWELLCOME France, Coordinateur Programmes Disease Management (1997 - 2001), ARCAT, Directeur Médical (1989 – 1996), AFLS (Agence Française de Lutte contre le Sida) (1988 – 1989) ; Né en 1960 (estim.), Médecine]

* Jean-Christophe Tellier, chez IPSEN USA, comme Président, et D.G. Opérations Nord-Américaines
[Analyse : auparavant, MACROGENICS (USA), Vice-président exécutif Opérations commerciales (2008 - 2009), NOVARTIS PHARMA France, P.-D.G. (2007 - 2008), NOVARTIS HQ, International Director Rhumatology (2006), NOVARTIS PHARMA Belgique, P.-D.G. (2003 - 2005), NOVARTIS PHARMA France, Directeur des Opérations France (1998 - ), NOVARTIS PHARMA France, Directeur Marketing Primary Care (1997), CIBA France, divers postes Marketing, jusqu'à Directeur Marketing Ventes (1989 - 1996) ; Né en 1960 (estim.), Médecine (Rhumatologie)]

* Vincent Chevrier, à l'UNOCAM, comme Secrétaire Général (en remplacement d' Emmanuel Luigi, passé au Ministère du Budget, en charge de la politique hospitalière)
[Analyse : auparavant, Ambassade de France à Londres, Conseiller  pour les affaires sociales (2005 - 2009), Ministère de la Santé, conseiller technique chargé des retraites et des assurances, auprès de Philippe Douste-Blazy (UMP) (2004 - 2005), Ministère de la Santé, direction de la Sécurité Sociale ; Né en 1976 (estim.), ENA (2002), IEP (Strasbourg, 1997)]

* Arnaud Benedetti, à l'INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale), comme Directeur Communication et Information scientifique et technique
[Analyse : auparavant, CNRS, Directeur de la Communication (2006 - 2009), CNES, Directeur de la communication externe, de l'éducation et des affaires publiques (2003 - 2006), CNES, chargé des relations avec les parlementaires, puis chef du département Information, et délégué à la communication interne (1995 - 2003), divers postes de relations avec la presse et les élus pour le professeur Alain Pompidou (1993 - 1995), au Parlement Européen (1991 - 1993), à l'Assemblée Nationale (1988 - 1991) ; Né en 1965 (estim.), DEA Sciences sociales (Normale Sup Paris), DEA en sciences politiques (IEP Paris, 1989), Maîtrise en droit public et de sciences politiques de l'université de Bordeaux (1987), IEP Bordeaux (1986)]

Relation Client

* Étude NUTRINET-Santé : 500 000 volontaires bénévoles, via Internet, pour la recherche nutritionnelle
[Analyse : belle initiative de l'État pour une étude épidémiologique innovante en France (Internet) et de grande envergure (la moitié des volontaires, soit 250 000, doit avoir plus de 45 ans) qui va évaluer les relations multi-factorielles (donc complexes) entre la nutrition ( comportements alimentaires) et la santé ; pendant 5 ans, les Internautes sont soumis à des questionnaires (1 par mois, 20 mn) sur leur alimentation, leur activité physique, leur état nutritionnel, et leurs mesures anthropométriques ; financement par le Ministère de la Santé, l'INPES, l'InVS, l'Université Paris13, l'INSERM, l'INRA, le Cnam et la Fondation pour la Recherche Médicale... pour un rapport complet attendu attendu en 2014... j'ai plus de 18 ans... comme Pharmaclient, je m'inscris !]

* Le certificat d'accréditation de 1 400 médecins spécialistes volontaires, sur le site Internet de la HAS
[Analyse : un bon début, sur 35 000 médecins potentiels, 8 000 se sont engagés dans le processus, et 1 412 médecins spécialistes ont reçu leur certificat d'accréditation basé sur la recherche d'amélioration de leurs pratiques professionnelles ( chirurgie, échographie, gynécologie-obstétrique, ophtalmologie, cardiologie, radiologie, pneumologie -les 4 interventionnelles-) concernant la stratégie de gestion des risques applicable au niveau national ; avantages : la prise en charge par un médecin accrédité est un gage que son chirurgien (ou anesthésiste, radiologue, etc.) est impliqué dans l’amélioration de la qualité des soins qu’il prodigue et de la sécurité de sa pratique pour son patient ; moteur de recherche : 10 urologues en Île de France, 1 seul de l'AP-HP]

Internet en Santé

* Lancement du portail public d'informations sur les médicaments annoncé par la Ministre de la Santé, Mme Bachelot, en Octobre 2008, pour «aider les médecins à prescrire mieux», avec 2 URL MedicFrance et PortailMédicaments
[Analyse : c'est le même projet avec 2 URL qui vise les Professionnels de Santé, mais aussi le Grand Public ; et le bas blesse avec cette première version minimaliste et squelettique qui propose sur une seule page d'aiguillage des informations expliquant les attributions des instances publiques nationales responsables des décisions en matière de médicaments et dispositifs (Afssaps, HAS, CEPS, assurance maladie, et bien sûr les différents services du Ministère) ; l'intérêt est, aussi, très limité pour les professionnels avec une base de données médicaments nommée Thesorimed, complexe, austère, peu ergonomique, avec des bugs ; bref, attendons la version 2... et peut-être un budget confié à des Pro dans les agences de communication spécialisée Internet (les débuts de l'INPES pour Internet avaient suscité les mêmes réserves de Pharmaclient)]
                 + Juin 2009 : Thesorimed, une banque de données sur les médicaments commercialisés en France, en ville et à l’hôpital, est agréée par l'HAS

* Lancement d'un nouveau site Internet Sanofi TV
[Analyse : Sanofi-Aventis investit le contenu vidéo sur Internet, avec une vitrine corporate (des interviews de dirigeants), une rubrique métiers S-A, une rubrique solidarité et une autre intitulée "agir ensemble" concernant le handicap, et enfin 3 petits films sur les pathologies maison (cancer, vaccins, bien-être... le mal de dos) ; une initiative tendance, intéressante... mais on ne voit pas bien pour qui, en dehors d'un Intranet, pour quels besoins, pour quelle cible... en rodage et en développement (avec des liens brisés), à suivre donc]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* Baisse de 3% du PIB en 2009 : déficits records en vue pour la Sécu
[Analyse : les économistes estiment que la récession en cours devrait se traduire par la perte de 900 000 à 1 Million d'emplois et un manque de recettes considérable pour les comptes sociaux et faire passer le déficit prévisionnel, officiellement accepté aujourd'hui à € 12 -15 Milliards, à un niveau record de € 30 - 40 Milliards (non il ne s'agit pas de Francs) ; évidemment, la crise pousse les Français à moins fréquenter les centres de soins (un phénomène bien connu, sans rapport avec la solidarité revendiquée de la Sécurité Sociale), et les dépenses sont (un peu) en deçà de l'ONDAM ; comme l'autruche, les experts réunis ont déclaré que compte tenu de l'absence de dépassements, une procédure d'alerte ne serait pas déclenchée... la note totale de la crise (déficits fiscaux et sociaux) stimulerait les idées d'un grand emprunt national obligatoire]
                      + Août 2009 : après avoir été relevé en Juin à € 20 Milliards, le déficit de 2009 pour les comptes de la Sécu a été officiellement alourdi à € 22 Miiliards

* Complémentaires Santé : hausse du marché sur 7 ans, de 55 % pour les mutuelles, de 57 % pour les instituts de prévoyance et de 101 % pour les assureurs
[Analyse : une hausse qui traduit une augmentation de l'activité (vieillissement, mix-produits, transferts de l'obligatoire vers le facultatif, etc.)... mais aussi des tarifs (ce qui a poussé le pouvoir politique a instauré une taxe exceptionnelle dans la LFSS de 2009 (renouvelable?) ; la P.D.M. des assurances s'accroît lentement mais sûrement depuis 2001 (+ 4.6 points) : elles représentent aujourd'hui 10 % des organismes mais réalisent près de 26 % du marché ; le marché se concentre vite également avec les 6 principaux groupes qui représentent 25.2 % du marché de la complémentaire santé ( contre 21.7 %) en 2007 (les mutuelles notamment) ; au-delà (et avec les déficits à venir), va se re(re)poser la question de la prise en charge et des périmètres, les Mutuelles poussant à rester dans la même épure que la Sécurité Sociale (d'où la communication actuelle sur la gestion des ALD par la FNMF), alors que les Assureurs poussent au panier de soins, la Sécu ayant le rôle de couverture des pathologies lourdes]

Gadgets de l’e-humain

IPILL, une gélule très concentrée, signée Philips 
[Analyse : une technologie intelligente (pour «i») et une invention futée dans le cadre du drug targeting NTIC ; Philips, un des leaders actuels des dispositifs (après une période d'acquisitions sans précédent en Santé), lance en phase II une micro-gélule de 11 mm sur 26 mm avec un micro-processeur, une pile, un capteur de pH et un autre de température, un système de communication sans fil, une pompe et un réservoir à médicaments, conçue pour être avalée avec de l’eau ou de la nourriture comme pour tout médicament oral (1 cm de diamètre, tout de même) ; elle se déplace passivement à travers tout le système digestif, contrôlée électroniquement pour libérer la bonne quantité de principe actif à un endroit précis du colon ; elle est destinée d'abord au traitement de pathologies du système digestif, notamment la maladie de Crohn ou le cancer du colon, pour lesquels les traitements sont efficaces mais aux doses élevées requises par la pharmacologie entraînent des effets indésirables majeurs : en apportant la juste quantité in situ, la petite gélule remplit un nouveau rôle pour les médicaments d'action locale... le futur à portée de main]

Divers

CuisineTV et FranceChefTV, les 2 meilleurs sites Internet de Cuisine en Vidéo, selon le banc d'essai de Micro-Hebdo n°580 (28 Mai)
[Analyse : bon, Pharmaclient étant un site professionnel de Santé, commençons par conseiller de visiter le (très bon) site National de l'Inpes MangerBouger, ensuite consultons le «menu» de ces 2 sites remarquables (le premier encyclopédique -plus de 12000 recettes-, lancé à partir de l'émission de télé en 2001, le second haut de gamme, avec des recettes de très grands et bientôt grands chefs de la gastronomie Française) : des vidéos (avec bouton pause, pour une réalisation en temps réel avec votre netbook), des scripts, des newsletters, des forums, des flux RSS, un Club, etc., le tout gratuit bien sûr (et financé par la publicité... un rien présente)... enfin, pensons à notre bouée de sauvetage (pondérale) avant les plages dont le nom sans un 'l' vous laisse baba (oh rhum) ou bien avec un autre 'i' ne parle pas qu'aux autres ! Merci qui ?]

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017