NEWS 
JUIN 2004

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

NEWS   Juin 2004

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Observatoire de l'emploi dans l'industrie du Médicament (LEEM) : 100 000 personnes en 2002, et d'ici à 2012 des départs massifs prévus par la pyramide des âges (40000 : retraite, turnover...) et 2 scénarios projectifs, 75000 ou 110000, selon l'attractivité de la France, soit un gap de 35%.
[Analyse : l'industrie est en face d'une double rupture potentielle en matière d'effectifs et les premières projections réalisées par le LEEM (Emmanuelle Garassino) montrent les enjeux majeurs. Ruptures : d'abord, le produit médicament de demain, biotechnologique "non fini" et "très structurant" pour l'offre de soins et les professions de santé, ensuite la réforme de la Sécurité Sociale, actuellement en débats ; (1) 2000 chercheurs amont sont à recruter (difficile si l'attractivité de la recherche en France, en déclin, n'est pas redressée par le pouvoir politique), (2) les effectifs de production pourront-ils être maintenus ? (la France est le premier producteur Européen et cette situation est essentiellement le résultat de la politique industrielle passée de l'État, quid du futur), (3) vieillissement de la pyramide des âges en production (problèmes d'adaptation), (4) besoins en médecins et en pharmaciens, bloqués par le numerus clausus, qui doivent se muter en "ingénieurs de la Santé", (5) manque de techniciens de maintenance, (6) nouveaux métiers dans la gestion des bases de données, la relation-client, gestion de la supply chain, e-sourcing et e-procurement ; l'industrie Pharma emploie davantage (et de plus en plus) de personnels hautement qualifiés que les autres secteurs (salaire annuel moyen sur toute l'échelle de € 2600 vs. € 2100) ; 2 citations indépendantes : pour Druon Note (LAPHAL), "les délocalisations et la fuite des cerveaux sont inévitables si l'État n'envoie pas des signaux forts d'attractivité" et pour Armand Sohet (NOVARTIS), "chez nous, en 2003, 11% des promotions ont correspondu à des mutations dans le contenu du poste des personnels concernés... une expérience très enrichissante"]

* Désignation de la future direction de Sanofi-Aventis : 18 au total, dont 8 ex-Sanofi-Synthélabo et 10 ex-Aventis, sous la houlette de Jean-François Dehecq
[Analyse : la presse juge qu'il s'agit d'une parité de "façade", car l'organisation des postes clés fait la part belle aux anciens dirigeants de Sanofi-Synthélabo ; de plus, 2 voire 3 des 4 Français "maintenus" parmi les ex-Aventis sont notoirement proches de la Haute Administration Française ; Gérard Le Fur (R&D) et Hanspeter Spek, actuels numéros deux et trois de Sanofi, conserveront leur rang dans le nouvel ensemble ; partants chez Aventis : Patrick Langlois, le directeur financier, Igor Landau, le président (qui devient administrateur), l'Américain Richard Markham (numéro deux) et probablement Thierry Soursac (membre du directoire et executive VP) ; le directeur financier de Sanofi-Aventis sera Jean-Claude Leroy (ancien vice-président à la stratégie de Sanofi); l'actuel vice-président chargé des opérations de Sanofi, Hanspeter Spek, sera chargé des opérations pharmaceutiques dont dépendront  : Christian Lajoux (ex-Sanofi) responsable de la France, Tim Rothwell (ex-Sanofi) responsable des États-Unis, Pascal Soriot (opérations commerciales États-Unis, ex-Aventis), Gilles Brisson (Europe, hors France et Allemagne, ex-Aventis), Heinz-Werner Meier (Allemagne, ex-Aventis), Pierre Chancel (marketing international, ex-Aventis), Bernard Reculeau (intercontinental, ex-Aventis), James Mitchum (Japon, ex-Aventis) ; en fonctionnel : David Williams (vaccins, ex-Aventis), Thomas Hofstätter (business development, ex-Aventis) ; Nicole Cranois, actuelle directrice de la communication de Sanofi-Synthélabo, occupera les mêmes fonctions comme Jean-Claude Armbruster, le directeur des relations humaines de Sanofi, et Gilles Lhermould, le directeur Industriel ; tandis que Marie-Hélène Laimay, actuelle directrice financière de Sanofi-Synthélabo, occupera une fonction indépendante directement rattaché au PDG, celle de «l'audit et évaluation du contrôle interne» ; Philippe Peyre (affaires générales), Dirk Oldenburg (affaires légales) sont des anciens d'Aventis]
        + Août 2004 : Démission de Thomas Hofstätter, ex-Aventis (business development) en raison d'une culture d'entreprise et une philosophie différentes... Premiers grippages dans le rapprochement des hommes (Sanofi a une culture d'entrepreneurs individualistes, très Française : un défi pour la fusion avec Aventis, lui, déjà très international et à parité Germanique). Les principaux actionnaires du nouvel ensemble Sanofi-Aventis sont, dans l’ordre, Total (12.99 % du capital et 21.49 % des droits de vote), L’Oréal (resp. 10.41 % et 17.23 %) et Kuwait Petroleum Corporation (KPC, resp. 6.19 % et 5.12 %)
        + Février 2005 : KPC a vendu ses dernières actions Sanofi-Aventis pour € 4.9 Milliards en Septembre et Janvier derniers, via Morgan Stanley et UBS (KPC était un actionnaire majeur de Hoecsht qui avait fusionné avec RPR)
        + Août 2005 : le siège social mondial d'Aventis, emblématiquement installé à Strasbourg, est fermé ; sur les quelques 200 personnes (à 80% des cadres supérieurs de 14 nationalités), 60 % a retrouvé un poste à Paris, dans le même métier, mais 1 Allemand sur 10 est dans ce cas

* Introduction en bourse de BIOMÉRIEUX entre € 26.9 et €31.25
[Analyse : WENDEL Investissement, holding de Ernest-Antoine Seillière, cède ses 35% de capital dans le numéro huit mondial du diagnostic in vitro (acquis depuis 15 ans) ; ainsi, la capitalisation boursière  se situerait entre € 1 et 1.2 Milliard, ce qui paraît une sur-cote importante par rapport au C.A. et aux bénéfices nets (en 2003, respectivement € 915 Millions et € 55 Millions, en baisse de 20% par rapport à 2002) ; un double placement, institutionnel d'abord, puis au flottant ; Biomérieux, créée en 1963 par la famille Mérieux, réalise près de la moitié de son C.A. dans la bactériologie, et 82% à l'international : 56% en Europe (18% en France) et 28% aux USA, et fabrique à la fois des appareils de diagnostic et des réactifs ; le Président, Alain Mérieux, a annoncé qu'il se préparait à céder son fauteuil à son fils Christophe, d'ici 2 à 3 ans]
        + JUILLET 2004 : Prix final, € 30 par action, dans le haut de la fourchette indicative ; soit € 400 millions pour Wendel qui se retire du capital

* Continuation du programme de cessions d'AVENTIS dans le cadre de l'acquisition par SANOFI : le site de fabrication de Villeneuve-la-Garenne à PCAS (146 salariés) pour € 15 Millions, l'anticancéreux Campto à PFIZER et le cardiovasculaire Trandolapril/Verapamil à ABBOTT
[Analyse : le groupe français de chimie fine et de spécialités PCAS est dirigé par un ancien de Rhône Poulenc ; le Campto a été lancé par Aventis en 1995, sous licence du Japonais Yakult Honsha pour un C.A. en 2003 de € 264 Millions et la transaction représente € 510 Millions pour Pfizer qui a déjà la licence aux USA ; Abbott qui détenait déjà les droits de commercialisation du Trandolapril sur certains marchés, notamment les USA, déboursera US$ 300 Millions ; rappel : Sanofi-Aventis a cédé à GSK ses anticoagulants Arixtra et fraxiparine, concurrents de l'enoxaparine d'Aventis]

Politique et économie de la Santé

* Vote définitif de la refonte de la Loi de Bioéthique
[Analyse : enfin, la loi de 1994, valable pour 5 ans est réformée, avec un retard de 5 ans ; l'interdiction formelle du clonage est maintenue, les recherches sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires limitées à une période de 5 ans ; les préparations de thérapie génique ou cellulaire acquièrent le statut de médicament, géré par l'AFSSAPS ; création d'une agence de Biomédecine, pour les greffes, la reproduction, l'embryologie et la génétique humaine, qui fusionnera plusieurs organismes indépendants existants et évaluera, à terme des 5 ans ci-dessus, les recherches sur l'embryon]
           + Avril 2006 : presque 2 ans après la Loi, 31 des 44 décrets d'application prévus ne sont toujours pas publiés et la Loi ne peut être correctement mise en oeuvre

Fusions-Acquisitions en Santé

* Homéopathie : Acquisition par BOIRON de DOLISOS à PIERRE FABRE
[Analyse : le capital du nouvel ensemble, leader mondial de l'homéopathie, sera détenu à 84,85% par les actionnaires de Boiron et à 15,15% par les actionnaires de Dolisos ; la vente était en gestation depuis longtemps : 5 ans après avoir pris le contrôle de Dolisos en perte depuis dix ans, Pierre Fabre a
fini par le céder et ses 1200 salariés ; la capitalisation boursière de Boiron d'environ € 346 Millions a augmenté de 15% à l'annonce de l'opération ; Boiron va ainsi gagner en dimension internationale, avec une part de son C.A. hors France qui augmentera de 32,3% à 36,9% ; Boiron détiendra 85% du marché Français et deviendra, après l'acquisition concomitante pour € 4 Millions des 41 % qu'il ne détenait pas encore dans le belge UNDA, un leader monopolistique en Europe : pour le nouvel ensemble, les risques d'un veto du gouvernement Français ou de la commission Européenne sont faibles, mais le "share of voice" diminuera et l'homéopathie peut s'en trouver encore plus isolée ; à noter : l'homéopathie est un marché de femmes : elles (à 78%) sont convaincues de son action préventive et (à 66%) l'utilisent pour leurs enfants à la fois à titre préventif et curatif]

* Acquisitions par SANDOZ (NOVARTIS) de SABEX, 6è fabricant canadien de génériques, pour US$ 565 Millions en cash et des génériques d'ASTRAZENECA
[Analyse : Sabex, une société privée, leader au Canada sur le créneau des génériques injectables, contribuera à développer les positions de Sandoz déjà fortes en Amérique du Nord ; Chiffre d'affaires de Sabex US$ 90 Millions de dollars en 2003 ; pour AstraZeneca, les termes financiers de l'opération n'ont pas été dévoilés : le C.A de Durascan, son activité de production de médicaments génériques, a été de € 25 millions en 2003 ; Sandoz est au deuxième rang des génériqueurs dans le monde, après l'israélien Teva]

* Fusion du Français PROSKELIA (ex-Aventis, en 2002) et de l'Écossais STRAKAN
[Analyse : consolidation prévisible de 2 entreprises déficitaires dans les biotechnologies, après l'acquisition par Strakan d'OTL-Pharma en Janvier 2004 et en attendant un nouvel appel au marché pour le financement du développement de la nouvelle entité ; le siège social sera en Écosse mais les principales activités de R&D seront basées à Paris, dans les locaux actuels de Proskelia ; la direction sera assurée par Harry Strafford, l'actuel patron-fondateur de Strakan ; Proskelia emploie une centaine de personnes, tandis que Strakan, fondée en 1995, a réalisé l'année dernière un chiffre d'affaires de £ 7,6 Millions de livres, soit € 12 Millions de dollars, avec 120 salariés ]

* Acquisition par BOSTON SCIENTIFIC de ADVANCED BIONICS pour US$ 740 Millions de dollars [Analyse : l'américain développe ainsi sa présence sur le marché des implants médicaux microélectroniques ; Advanced Bionics apporte notamment un implant auditif, ainsi qu'un procédé expérimental, qui, en stimulant la moelle épinière, atténue la douleur dans le bas du dos et les jambes ; d'autres développements en cours dans le marché des neuro-stimulateurs comme les générateurs de pouls implantables, les pompes programmables permettant de délivrer des médicaments (US$ 1.6 Milliard en 2004, 2 fois plus dans 5 ans) expliquent le ratio d'acquisition de près de 9 fois le C.A.!]

* Acquisition par le Belge OMEGA PHARMA de 60 marques OTC de PFIZER en Europe
[Analyse :  suite aux acquisitions de Pharmacia et Warner Lambert, pour un CA total de € 80 Millions (ligne Claire Fischer, Eau Précieuse, antiseptique TCP, pommades Fenuril ou Trofodermine) ; ouverture ou extension de certains marchés pour Omega Pharma, impact limité pour Pfizer]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Franz Humer, nouveau Président de l'EFPIA (Fédération Européenne des Associations des Fabricants de Médicaments)
[Analyse :  ROCHE HQ, C.E.O. (1998 - ) et Chairman of the Board (2001 - ) ; ex- ROCHE HQ, D.G. Division Pharma, puis C.O.O. (1995 - 1998), GLAXO HQ, Directeur de la Stratégie Commerciale, de la Production et du Développement Pharma Monde (1994 - 1995), GLAXO HQ, Directeur des Opérations Pharma hors US (1993 - 1994), GLAXO HQ, D.G. Zone EMEA (1989 - 1992), GLAXO UK, D.G. Pharma (1987 - 1989), GLAXO HQ, Directeur Marketing Development et Product Licensing (1986 - 1987), GLAXO HQ, Directeur Group Product Licensing et ADECHSA, CEO (1984 - 1986), GLAXO HQ, Directeur Zone Southern Europe (1981 - 1984), SCHERING-PLOUGH HQ, Assistant to Vice President E.M.E.A. (1973 - 1981)* ICME, Consultant (1971 - 1973), Né en 1946 (estim.) en Autriche]

* Jean-Pierre Davant réélu à la présidence de la Mutualité française (FNMF) pour 6 ans et un 3ème mandat depuis 1992
[Analyse : ex- MUTUELLE DE LA FONCTION PUBLIQUE, Président (1986 - 1992), MUTUELLE DES AGENTS DES IMPÔTS, Président (1978 - 1986), ÉTAT, Inspecteur Principal des Impôts ( - 1978), Né en 1945 à Paris, ENI (École Nationale des Impôts), Officier de la Légion d'Honneur (2001)]

* Bruno Frachet, comme Président de la Commission des Produits et des Prestations (CEPP)
[Analyse : le Professeur d'ORL de l'Hôpital Avicenne à Bobigny (AP-HP) et spécialiste des implants cochléaires est reconduit à la tête de l'évaluation des dispositifs ; un bon point pour le SNITEM]

* Stéphane Loze, chez ROCHE France, comme Manager B.U. Anémies-Transplantation
[Analyse : AVENTIS PHARMA France, Directeur Grands Comptes et Partenaires Industriels (2002 - 2003), AVENTIS PHARMA France, Directeur U.T. Anti-infectieux Hôpital, (2000 - 2001), H.M.R. France, Directeur des Opérations Hôpital (1996 - 1999)]

* Philippe Ranty, réélu Président du GEMME
[Analyse : SANDOZ (NOVARTIS), P.-D.G. (2002 - ), ex- G.N.R. PHARMA (NOVARTIS), D.G. (2000 - 2001), Né en 1960, Pharmacie (Docteur), IAE et Cycle ESCP]

* Véronique Delvolvé,  chez GLAXOSMITHKLINE France (GSK), comme Directeur des Affaires Publiques [Analyse : ÉTAT, Conseiller Technique auprès du Ministre de la Santé, Jean-François Mattei (UMP) (2002 - 2004), Droit (Docteur), Sciences Po (Paris, 1994)]

Relation Client

* La lettre recommandée électronique arrive enfin à destination !
[Analyse : après un faux-départ en 2002, l'entreprise publique La Poste a lance officiellement son service de lettre recommandée électronique à destination des entreprises et des particuliers ; un phénomène sans précédent, le volume de courrier traditionnel qui ne cessait d'augmenter depuis Louis XI, est en baisse sensible depuis deux ans ; la LRE n'est pas un simple mail recommandé, mais plutôt un courrier hybride : son contenu est posté (à partir d'un document Word) sur le Web, puis transformé en envoi physique, par impression automatique pour un coût de € 6.24 (1 page), soit 2€ de plus que le Recommandé traditionnel (qui actuellement représente 218 millions de plis annuels, soit 10 % du marché du courrier]

* Nouvelle approche de la Relation Client, en Pharma : la gouvernance des données chez PIERRE FABRE (objectif : évoluer vers le "balanced scorecard" , ensemble de méthodologies basées sur des indicateurs de mesures de l'efficacité, de productivité et de rentabilité)
[Analyse : une démarche qui présuppose l'unification des définitions dans les bases de données (ici, ORACLE) et un outil d'ETL solide ; et qui s'oppose à la création de sous-bases par métier, fonctionnelles pour le CRM, comme chez SIEBEL ; la tendance actuelle est donc de privilégier, dans le Système d'Informations, la qualité des données, leur unicité, leur centralisation et leur analyse ; vraiment plus opérationnel et plus ouvert aux développements futurs, mais la refonte complète nécessaire des systèmes et des processus ne doit pas être une partie de plaisir... + auprès de Philippe Tronc]

Internet en Santé

* 2 nouveaux sites pour dynamiser la R&D dans les maladies rares pour les médicaments orphelins, ORPHANXCHANGE et ERDITI 
[Analyse : 2 initiatives nouvelles sponsorisées par le LEEM ; les maladies rares, auxquelles la base Orphanet est dédiée, sont sorties de l'indifférence grâce au statut de médicament orphelin octroyé par l'UE en 2000, après les USA en 1987, et grâce à des actions pro-actives d'associations de malades comme "Alliance Maladies Rares", initiée par l'A.F.M. pour les Myopathies ; en 2003, le tiers des nouveaux médicaments autorisés par l'EMEA a concerné les maladies rares ; elles ne sont d'ailleurs rares qu'individuellement : ces quelques 7000 maladies le plus souvent génétiques et pédiatriques touchent en France 3 Millions de personnes, soit 5% de la population ; d'une part, Orphanxchange donne accès à une base de données pour mettre en relation des projets de recherche académique et des développeurs privés ; d'autre part, Erditi offrent aux chercheurs Européens l'accès à des molécules potentiellement actives dans les maladies rares (mais abandonnées pour les "grandes" pathologies ou devenues obsolètes) grâce à des Laboratoires partenaires, aujourd'hui Aventis, GSK, Roche et Servier ; ces 2 initiatives sont des catalyseurs de réussite, pour autant que les mécanismes d'apparition de chacune de ces maladies soient élucidés]

* Netsanté : un site à valeur ajoutée
[Analyse : Netsanté offre un annuaire en ligne des hôpitaux et cliniques en France, avec 2 atouts concurrentiels : une carte cliquable pour sélectionner la région où se trouve l’établissement et un moteur de recherche selon plusieurs critères: Région, Activité, Équipement, Spécialité ; regret : pas de recherches multicritères ou par nom d'établissement]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* Prescriptions "stables" en France (en lignes de prescriptions: 2001, 1698.7 Millions, 2002, 1698.9 Millions, 2003, 1737.2 Millions), automédication toujours en berne 
[Analyse : le fait marquant de 2003 reste la chute en volume des antibiotiques (-7.2%) sans distinction saisonnière marquée, en raison des campagnes de sensibilisation vers les Professionnels et le Grand Public ; génériques en hausse (+37% ) ; l'impact des TFR a été beaucoup plus marqué pour les Princeps qui n'ont pas alignés leur prix à la baisse (l'érosion est très faible à court terme pour les "alignés") ; le marché des médicaments non présentés au remboursement en 2003 est légèrement en baisse en unités :  prescrits, non remboursables avec ordonnance (55 Millions d'unités, -13%), sans ordonnance (237 Millions d'unités, +0%), "semi-éthiques" , c-à-d. prescrits remboursables, mais non présentés au remboursement (137 Millions d'unités, +1%) ; morale : les Médecins se désintéressent de plus en plus de l'automédication, les Français, toujours autant ; à savoir, le prix moyen d'un médicament semi-éthique est de 3.67 €, contre 5.43 € pour un produit d'automédication]

* le Top 5 de l'automédication en France en 2003 (Gagnants, les substituts nicotiniques ; perdant, Fluocaril ; la fusion de Sanofi et Aventis, N° 6 et 9 en valeur, et 1 et 8 en unités, et les déremboursements de produits "semi-éthiques", si effectivement réalisés, changeront la donne en 2004 et surtout en 2005):

Labos (valeur) PFIZER ROCHE BOIRON GSK PIERRE FABRE
Labos (unités) SANOFI-SYN. PFIZER UPSA (BMS) ROCHE BOIRON
Marques (val.) Nicopatch Nicorette NiQuitin Nurofen Oscillococcinum
Marques (un.) Nurofen Hextril Humex Aspirine Vit.C Actifed

* Marché de la Parapharmacie en 2003 (note : sous-marché distinct, les home-tests avec € 414 Millions, +16%, dominé par les test de glycémie pour les diabétiques)

compléments alimentaires € 340 Millions (+31%)
produits solaires € 97 Millions (+15%)
minceur € 154 Millions (+15%)
bébés € 154 Millions (+4% seulement)
pansements € 589 Millions (+11%)
contraception € 30 Millions (-9%)

Gadgets de l’e-humain

* Le premier prototype d'écran OLED à 40 pouces présenté avant commercialisation éventuelle vers 2007
[Analyse : une première et un coup de pied aux écrans actuels LCD et à plasma ; reste un problème technique à régler : la durée de vie des Oled est actuellement 5 à 10 fois inférieure à la concurrence]

Divers

* Xenova : la Bourse salue une avancée clinique pour le vaccin contre la cocaïne par une envolée du titre
[Analyse : la société britannique de biotechnologies Xenova a présenté des conclusions positives pour des essais cliniques de phase II avec son vaccin de sevrage de la cocaïne ; le TA-CD agit en liant la "trop" petite molécule de la cocaïne, que le système immunitaire ne sait pas détecter, avec une molécule beaucoup plus importante, qui en rend l'identification possible et déclenche la fabrication d'anticorps... "promising"]

* L'industrie des biotechnologies victime d'actions "terroristes"
[Analyse : les organisations de défense des animaux constituent désormais la plus grave menace terroriste intérieure pour les USA selon le FBI ; BIO, la plus grande conférence de biotechnologies organisée aux USA, figure parmi les 1.100 cibles potentielles des activistes ; Chiron a été victime d'une campagne d'intimidation publique extrêmement soutenue, avec une double attaque à la bombe dirigée contre son siège près de San Francisco, à Emeryville, bien que Chiron se soit engagé à ne jamais utiliser les services de Huntingdon Life Sciences, la société responsable des tests sur les animaux ; la situation est analogue en Grande-Bretagne... http://www.huntingdon.com/, http://www.vivisectioninfo.org/HLS.html , http://www.shac.net/ , http://www.shac.net/MISC/cruelty/cruelty.html , http://www.shacamerica.net/ , http://www.petitiononline.com/hls114/petition.html ]

* Incontournable et officiel en Français : http://harrypotter.warnerbros.fr (goodies à foison, fan club), pour les petits et presque grands !

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017