NEWS 
JUIN 2003

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

Propos à méditer (Tom Mc Killop, Président d'ASTRAZENECA et Président EFPIA, 5 Juin 2003, FigEco): "L'Europe risque de perdre la bataille de la pharmacie mondiale. Lenteur administrative de certaines décisions: 15 ans pour aboutir au brevet Européen effectif cette année. Investissements publics dans la recherche académique, 3 fois moins importants qu'aux USA. Absence d'harmonisation des prix Européens qui pousse les importations parallèles. Le manque à gagner est ainsi estimé aujourd'hui en Europe entre 1.5 et 2 Milliards d'Euros, au détriment des budgets R&D et au bénéfice des seuls spéculateurs"

 

NEWS   Juin 2003

Les évènements du mois de Pharmaclient.net

Stratégie Pharma

* Signature de l'accord cadre entre l'État (Comité économique des produits de santé) et les Entreprises du Médicament
[Analyse : conclu dans un contexte difficile et après de longues discussions, l'accord cadre entre les deux parties apparaît équilibré dans les engagements réciproques et suit les orientations du Ministre J.-F. Mattei; il définit la procédure de dépôt de prix des médicaments (ASMR I, II, III, ce dernier étant plafonné à € 40 Millions de CA), l'engagement des firmes à développer des études en condition réelle d'utilisation (demande de la tutelle, notamment de Lucien Abenhaïm, Directeur Général de la Santé) et la garantie de prix «européen» sur cinq ans. En effet, les laboratoires pourront dorénavant fixer librement le prix des médicaments innovants, sauf opposition particulière de l'administration; si des produits sont vendus moins chers dans les autre pays européens de référence (Allemagne, Royaume-Uni, Espagne et Italie), le CEPS pourra réclamer une baisse des prix en France; enfin, il garantit les prix validés sur cinq ans. Plus de détail sur le site du LEEM

* Première liste de molécules remboursées au TFR au 1er octobre: 29 DCI à forme et
dosage variables, dont la cimetidine, la ranitidine, le piroxicam, l’enalapril, le sulpiride, le sotalol, l’econazole, le timolol, le ketoprofene, la nifedipine, le verapamil et seulement 2 antibiotiques (cephalosporines)
[Analyse : les groupes génériques retenus pour le nouveau système de remboursement avaient été définis comme ceux qui ont «un taux de pénétration du marché» se situant entre 10% et 45% à la fin du mois d'avril (alors, les pharmaciens et les producteurs de génériques se sont «fortement mobilisés» pour développer la vente des génériques de certaines molécules); l'étude des chiffres d'affaires et des laboratoires concernés montre que l'approche de la tutelle (et du pouvoir politique) se veut modérée, sachant que les formes ou les produits sélectionnés sont anciens et aujourd'hui dépassés par des thérapeutiques plus modernes; l'État a choisi une introduction des TFR en douceur: même les produits dont les volumes sont significatifs ont des différentiels de prix peu élevés, ce qui vise à faciliter l'acceptation des TFR par la population (ou à limiter les réactions); à noter qu'une seule des molécules importantes appartient à un laboratoire Français, mais alors la forme "retard" n'est pas listée; la stratégie de prix des laboratoires des princeps concernés sera suivi par tous: alignement du prix sur le TFR (comme en Allemagne, lors de l'introduction des "Referenz Preis"), sur le générique le plus important, statu quo, hausse du prix, autre stratégie?]

Politique et économie de la Santé

* 25 mesures pour restructurer le système de soins proposées par la MUTUALITÉ FRANÇAISE
[Analyse : ces mesures, qui participent aux idées pour une nouvelle gouvernance de l'Assurance maladie, sont à analyser davantage comme une plate-forme incontournable de négociation (compte tenu de la puissance de la FNMF); comme d'habitude, la Mutualité ignore ses concurrents, assureurs privés, dans le schéma; à noter, les prises de position pour le crédit d'impôt (assurance complémentaire), pour un organisme de décision du remboursement ou non (indépendant de la tutelle), pour la fusion des régimes d'assurances maladies obligatoires, pour la création d'un organisme représentant les professions de Santé dans la négociation avec les assurances obligatoires et complémentaires (contractualisation), pour la création d'un organisme indépendant chargé de l'agrégation, du traitement et de l'analyse des données de Santé (mises à disposition de l'assurance complémentaire), pour l'abandon au moins partiel du mode de rémunération à l'acte des professionnels de santé libéraux, pour la limitation au tarif des génériques du remboursement des médicaments par l'assurance maladie obligatoire et les couvertures complémentaires ouvrant droit au crédit d'impôt, et enfin, curieusement, pour l'abandon du système de régulation économique du médicament fondé sur les ristournes des laboratoires pharmaceutiques. Détails à LETTREMUTUALITE. Les propositions des assureurs privés de la FFSA, publiées juste avant, sont très souvent opposées à la Mutualité (politique de gestion du risque, déclinaison au niveau régional de la politique de santé publique, recentrage des régimes obligatoires sur les maladies graves, remplacement de la CMU complémentaire par une aide personnalisée à la santé, dégressive en fonction des revenus), détails: http://www.pharmaceutiques.com/archive/une/date/20030604_ffsa.html ]

* Rapport BABUSIAUX sur les possibilités de transmission des données médicales aux organismes complémentaires maladie
[Analyse : pragmatique, le rapport de Christian Babusiaux (actuel Président de l'Institut National de la Consommation, ENA 1970) suggère deux pistes pour l'accès des données médicales des patients aux assurances complémentaires (via les professionnels de santé): la transmission anonyme des données aux organismes complémentaires ou la transmission de données nominatives après consentement exprès de l'assuré; dans le premier cas, l’assureur ( « sous-système 1 ») transmettrait son fichier à une entité distincte (« sous-système 2 »), par l’intermédiaire d’un tiers de confiance chargé d’anonymiser les informations, ou par l’intermédiaire d’une « boîte noire » chargée de cette fonction et conçue, gérée et contrôlée par un tiers de confiance; le rapport écarte la transmission par les patients eux-mêmes pour des raisons techniques, culturelles évidentes; une démarche d'expérimentations est proposée (en parallèle à l'évolution de la carte SESAM Vitale, au codage de certains actes médicaux dès 2004); cette transmission permettra aux organismes d'assurance complémentaire de ne plus payer en aveugle comme aujourd'hui, tout en tenant compte des contraintes de la CNIL]
         + En Juillet 2003, la CNIL, par la voix de son Président, Michel Gentot, a exprimé sa préférence pour la voie de « l'anonymisation » des données

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par IDEC Pharmaceuticals de BIOGEN, société de biotechnologie américaine, par OPE d'un montant de $ 6.8 milliards
[Analyse : à l'issue de l'opération, les actionnaires d'Idec détiendront environ 50,5% du capital du nouveau groupe, rebaptisé Biogen Idec, qui réalisera cette année un chiffre d'affaires d'environ US$ 1,55 milliard et disposera d'une trésorerie de plus de US$ 1,5 milliard; Idec est spécialisé dans le traitement du cancer, avec notamment le Rituxan destiné à soigner le lymphome non-Hodgkinien, et Biogen est surtout connu pour Avonex contre la sclérose en plaques et pour Amevive contre le psoriasis; le montant de cette fusion, la plus importante dans le secteur des biotechnologies américaines depuis l'absorption d'Immunex par Amgen en juillet 2002 (US$ 10 milliards), doit beaucoup aux estimations respectives des "pipe lines" par les 2 entreprises (le multiple du C.A. est très élevé); en France, il est possible que la fusion dynamise la filiale de Biogen]

Pour mémoire, les acteurs en présence, avant l'opération:

Société  ($ Millions)

CA 2001 CA 2002  évolution

Gilead Sciences

233.8 466.8 + 99.7%

IDEC Pharmaceuticals

272.7 404.2 + 48.2%

Amgen

4015.7 5523.0 + 37.5%

Medimmune

618.7 847.7 + 37.0%

Biovail

583.3 788.0 + 35.1%

Genentech  (Roche)

2212.3 2719.2 + 22.9%

Serono  (famille Bertarelli)

1376.5 1546.5 + 12.4%

Chiron (Novartis: 43%)

1140.7 1276.3 + 11.9%

Biogen

1042.3 1148.4 + 10.2%

Genzyme General

981.9 1080.2 + 10.0%

* Acquisition par FIDIA d'ANTIBIOTICOS (EDISON) pour € 157 Millions, dettes comprises
[Analyse : recentrage du groupe énergétique italien Edison sur son métier de base pour un montant égal à la moitié du C.A., un ratio bas, même pour les matières actives pharmaceutiques; l'italien Fidia, quant à lui, se diversifie dans la production des anti-infectieux (fermentation)]

* Acquisition par l'Américain NBTY de REXALL SUNDOWN (groupe Néerlandais NUMICO) pour $ 250 Millions
[Analyse : le groupe de produits diététiques néerlandais a signé un accord pour vendre Rexall Sundown à la société américaine NBTY de vitamines et de suppléments nutritionnels basée à New-York; une bien mauvaise affaire, si l'on prend en considération le prix de US$ 1,8 milliard que Numico avait payé pour Rexall Sundown en 2000; après avoir déboursé US$ 4,3 milliards dans une vaste politique d'acquisitions, Numico s'était hissé au rang de leader mondial des vitamines et des compléments alimentaires en 2001; l'acquéreur NBTY produit et distribue une large gamme de suppléments nutrionnels sous des marques commerciales telles que Nature's Bounty, Vitamin World, American Health, Puritan's Pride, Dynamic Essentials, Holland & Barrett, Nutrition Headquarters, pour un CA total de US$ 964 millions en 2002 (ratio bénéfices sur CA égal à 10%); NBTY gère 544 magasins aux États-Unis, 468 au Royaume-Uni et en Irlande et revendique plus de 6 millions de clients par correspondance et Internet; déjà en Mars 2003, NBTY avait acquis de Numico, sa branche Health & Diet qui distribue et gère 49 magasins spécialisés "GNC" en UK et 7 en Allemagne pour $ 12 Millions; plus de détails, sur les sites corporate: NBTY, GNC (General Nutrition Companies) et NUMICO]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Dominique Limet, chez GLAXOSMITHKLINE (GSK) HQ, comme Senior Vice-President, Area Director Southern and Eastern Europe (2003 - )
[Analyse : ex-GLAXOSMITHKLINE France (GSK), P.-D.G. (2001 - 2003), GLAXOWELLCOME France, P.-D.G., GLAXOWELLCOME France, Directeur Marketing-Ventes, puis D.G. Opérations,  CIBA GEIGY France, Directeur Marketing (1991 - 1996), CIBA GEIGY (1986 - 1991), Né en 1954, Médecine, Président LIR (2001 - )...]

* Christophe Weber, chez GLAXOSMITHKLINE France (GSK), comme P.-D.G.
[Analyse : ex-GLAXOSMITHKLINE HQ (USA), Vice-President, Competitive Excellence (2003), GLAXOSMITHKLINE France (GSK), Vice-President et Directeur des Opérations (2000 - 2002),  SMITHKLINE BEECHAM Suisse, Managing Director (1999 - 2000), SMITHKLINE BEECHAM HQ (Londres), Directeur Marketing Europe (1998 - 1999), SMITHKLINE BEECHAM France, Area Manager et Acting National Sales Director,  SMITHKLINE BEECHAM France, Manager Marketing Stratégies et New Business Development, RHÔNE POULENC RORER Australie, Product Manager,  Né en 1966, Pharmacie (Docteur en Pharmacie et en Pharmacologie)...]

* Martine Dugast, chez EG LABOS (STADA), comme Présidente du Directoire 
[Analyse : ex-EG LABOS (STADA), Pharmacien Responsable,  Pharmacie]

* Fabrice Chouraqui, chez B.M.S. Danemark, comme D.G. 
[Analyse : ex-B.M.S.-UPSA France, Senior Product Manager, HOECHST MARION ROUSSEL USA, Global Project Manager, HOECHST MARION ROUSSEL Canada, Project Manager, Né en 1970, Pharmacie]

* Didier Hoch, P.-D.G. d'AVENTIS PASTEUR M.S.D., nommé Président de l'Association Européenne des Producteurs de Vaccins (European Vaccine Manufacturers - EVM)

* Daniel Vittecoq, Professeur d'Infectiologie et spécialiste du SIDA à l'hôpital Paul Brousse (AP-HP), nommé Président de la Commission d'AMM

* Décès de Daniel Cohen, à 52 ans
[Analyse : toute sa carrière chez BOIRON,  BOIRON, D.G. Délégué, Directeur du Développement Médical (1990 - 2003), BOIRON, Secrétaire Général Institut Boiron (1988 - 1990), BOIRON USA, Président BOIRON France, Pharmacie]

Relation Client

* Marché Mondial et Européen du CRM en 2002 (source Gartner): SIEBEL, toujours leader mondial mais dépassé par SAP en Europe. Pour la Pharma, en France, c'est la CÉGÉDIM qui arrive en tête devant SIEBEL, puis DENDRITE/SYNAVANT; le marché mondial des licences CRM ($ 2.8 Milliards) a fortement régressé en 2002 (- 24.7%), après -6.4% en 2001; selon Gartner, les offres packagées avec son ERP leader ont permis à SAP de tirer mieux son épingle du jeu; se rappeler, pour l'Europe, des enjeux des progiciels de gestion: ERP, gestion finance-facturation (60%), CRM, gestion relation client (32%), SCM, gestion de la chaîne logistique (8%): 

CRM (PDM valeur) MONDE EUROPE
  2001 2002 2001 2002
Siebel 28.5% 24.9% 28.1% 19.6%
SAP 10.9% 15.9% 19.8% 27.7%
PeopleSoft 3.9% 4.3% 3.1% 3.3%
Oracle 5.5% 4.3% 4.2% 3.2%
Clarify (Amdocs) 3.8% 3.2% 2.4% 2.2%

* Recomposition chez les éditeurs de Progiciels de Gestion "ERP" (=PGI): OPA amicale par PEOPLESOFT de JD EDWARDS pour US$ 1.7 Milliards (en titre) et contre-acquisition inamicale par ORACLE de PEOPLESOFT pour US$ 5.1 Milliards (en cash), puis relèvement des offres: Pour PeopleSoft, $ 1.75 Milliard dont 50% en cash, ce qui lui permet de se passer de l'accord de ses actionnaires, et pour Oracle, 19,50 dollars par action, soit 6,3 milliards de dollars au total et la garantie de maintenance des progiciels des clients PeopleSoft
[Analyse : l'offre initiale d'Oracle, à seulement 6% au dessus du cours de PeopleSoft de la veille, peut paraître "timorée", mais elle correspond à 29 fois les bénéfices espérés de PeopleSoft pour 2003 (qui ne sont pas assurés, compte tenu du marché stagnant); les parts de marché mondiales des PGI sont de 4% pour JD Edwards, et de 36% pour SAP, 13% pour Oracle, 10% pour PeopleSoft, mais avec une forte disparité géographique Europe - US; les enjeux pour ses acteurs sont multiples: d'abord, c'est l'acquisition des clients existants qui compte tenu des difficultés de migration d'un système à un autre, sont assez captifs, ensuite, c'est la disparition des petits concurrents, dans un marché mûr, enfin c'est une stratégie à long terme qui intègre le rapprochement de toutes les applications de gestion d'entreprise, comme l'ERP, le CRM, les Bases de Données, les Serveurs et la SCM (Supply Chain Management); en ce sens, l'ouverture des hostilités revient à MICROSOFT qui en 2002 a acquis deux éditeurs de CRM pour US$ 2.4 Milliards et le plus concerné, indirectement, par l'opération PeopleSoft / JDE, est IBM dont le standard de base de données est suivi par PeopleSoft et JD Edwards, mais pas par Oracle (ni bien sûr SAP)]
              + Novembre 2004 : Oracle a acquis 61% du capital de PeopleSoft (y compris J.D. Edwards) après 18 mois de péripéties juridico-financières

* TROUBAT, l'agence de publicité qui avait rejoint le groupe VIVACTIS, s'en détache après lui en avoir repris sa structure de Call "SR TÉLÉPERFORMANCE en Santé": Antoine Poignant en est toujours le P.-D.G.

Internet en Santé

* Nouveau site Pharma du groupe BMS en France: www.upsapharma.com 
[Analyse : rien que l'effet "Effervescent" (Flash) vaut le détour; les services, à accès réservés, sont bien conçus et attractifs]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* Les Mutuelles: la Mutualité Française de Jean-Pierre Davant (FNMF) fédère 95% d'entre elles, avec un poids économique de € 15 Milliards, 36 Millions d'Assurés, 12000 points de ventes locaux
[Analyse : les mutuelles remboursent 60% des dépenses de Santé complémentaires, contre 22% pour les assureurs et 18% pour les Instituts de Prévoyance; mais le nouveau code de la Mutualité, en vigueur depuis début 2003, après 5 ans de lenteurs suite aux Directives Européennes, ouvre un peu plus la concurrence: concentration à la clé (déjà diminution de 3000 à 1500 mutuelles), nouveaux entrants (par exemple, La Poste) et réorganisation de la relation avec les CNAM (fin du payeur aveugle)]

* La lutte contre le Spam est devenu aux USA une cause nationale
[Analyse : 5000 milliards de spams sont prévus cette année dans le monde et la croissance est exponentielle avec 15% du total des mails début 2002 et près de 50% aujourd'hui; le coût estimé de perte de productivité égale $ 10 milliards par an; une législation fédérale est en cours aux USA, sachant que 2 tiers des États ont déjà légiféré; dans l'État de Washington (patrie de MICROSOFT), est considéré pénalement comme spam, tout mail sans nom réel d'expéditeur ou sans motif explicite (objet); en France, la CNIL se dit préoccupée (50% de plus de plaintes en 2002, soit 5076), mais déplore ses sous-effectifs (80 salariés, contre 200 en UK et 250 en Allemagne)

Gadgets de l’e-humain

* Deux nouvelles technologies modifient sensiblement le paysage de l'informatique Nomade selon Décision Micro: Centrino d'INTEL pour le quasi doublement de l'autonomie (Meilleur du banc d'essai, le Toshiba Satellite Pro M10 pour 2500 € H.T.) et les Tablets PC avec le Windows dédié, particulièrement bien adaptés à la Relation Client avec la prise de notes à la volée et une puissance semblable à un PC et non à un PDA (en pointe, le HP Compaq TC 1000 avec identification par empreintes digitales et cartes à puce pour 2500 € H.T. ou le NEC Versa T400 le plus léger et le plus fin, 15 mm)

* DVD sitôt vu, sitôt jeté: DISNEY lance aux USA en Août le DVD jetable: au bout de 48 heures le DVD s'oxyde et devient illisible (Brevet Flexplay)

Divers

* Savoir si votre PC a été utilisé pendant votre absence ou vos vacances? Keyboard Spectator est un logiciel qui garde toutes les traces dans un fichier protégé par un mot de passe. Le télécharger ici, avec "chercher ...Keyboard Spectator, dans... Windows" (Shareware de 30 jours)

* NUTRI' FORM, nouveau magazine professionnel des Compléments Alimentaires (bien-être, minceur, beauté)
[Analyse : ce bimestriel ne manque pas d'originalités, comme son bilinguisme (les articles de fond sont traduits en Anglais); destiné aux officinaux, aux responsables des parapharmacies, des magasins de diététique et des rayons spécialisés de la grande distribution, aux médecins nutritionnistes et aux fabricants, Nutri'form couvre l'économie du secteur, les entreprises (par exemple Arkopharma ou Innéov, nouvelle J.V. entre L'Oréal et Nestlé), la réglementation (transcription en cours de la Directive Européenne, légitimant le secteur, ou, les enjeux de l'AFSSA). Le contenu est sérieux et documenté, et c'est là un atout déterminant (même si la maquette paraît bien sage, à l'instar du Moniteur des Pharmacies). Quelques données grappillées: marché mondial: $ 46 Milliards (dont 30% en Europe) répartis en vitamines et minéraux (39%), phyto (34%) et diététique (19%). Pour obtenir gracieusement le premier numéro daté de Juin 2003: phmillet.jbc@wanadoo.fr 

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017