NEWS 
JANVIER 2009

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

 

Éditorial exceptionnel (Jean Huber, «Crises ou crise en 2009 ?»):
"le rôle du conseil spécialisé d'entreprise est avant tout celui de «voir» à l'avance les changements et les points d'inflexion majeurs d'un métier sans jouer les girouettes, ni a fortiori les Cassandres, pour un métier, la Pharma, dont les évolutions sont lentes. Force est de constater que la crise financière de 2008, devenue crise industrielle récemment (baisse de la demande), ne touche pas directement la Pharma (demande constante)... les mutations structurelles de la Pharma (fin du modèle économique passé, fondé sur les blockbusters, la R&D chimique, sans génériques significatifs, aujourd'hui matérialisé par une croissance négative en France hors pathologie et positive mais seulement à 1 chiffre dans tous les autres marchés) étant en cours de concrétisation avec les nombreux plans des Labos (réductions majeures d'effectifs, notamment commerciaux avec 25 plans sociaux touchant plus de 5000 emplois de VM, et désengagement industriel). Cependant la ou les crises économiques présentes ont et auront un impact négatif (donc additionnel) sur la Pharma : le premier concerne les start-ups Biotech dont les difficultés de financement sont devenues alarmantes (y compris en France), le second concerne les prestataires (et pas seulement les petits), les économies étant ici variable d'ajustement, le troisième concerne de façon surprenante les grands Labos eux-mêmes, pour 2 raisons essentielles... la crise financière a réduit de façon significative les valorisations boursières poussant les agents financiers au jeu des M&A -et la pression est actuellement très forte sur les nombreux groupes dont le pipe line n'est pas à la hauteur des attentes par les fonds d'investissement actionnaires, sans compter les groupes officiellement en vente comme Biogen-Idec, Elan, Ratiopharma ou Actavis, etc. ; le plan Obama de généralisation de la Sécurité Sociale, pour au moins US$ 65 Milliards, va peser sur les prix des médicaments et dispositifs aux USA et les experts avisés prédisent une baisse des ratios de marge nette dans le plus gros marché du monde de l'ordre de 5 points, ce qui ne peut qu'accentuer le mouvement de consolidation). Avis de tempête et... bien sûr, d'opportunités (business as usual)... mais sans occulter le facteur social"

 

NEWS   Janvier 2009

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Bilan annuel des avancées thérapeutiques du LEEM, en demi-teinte
[Analyse : en érosion régulière depuis 2001, le nombre des nouveaux produits ou nouvelles indications mis à la disposition des patients a baissé fortement à 31 en 2008 (58 en 2006, 51 en 2007), même si des facteurs de report expliquent en partie cette diminution ; 2 améliorations majeures ont été mises sur le marché en 2008 : le Mabthera de Roche (lymphome), et le Tasigna de Novartis (leucémie) ; à souligner également, 2 nouvelles classes thérapeutiques dans le VIH, le Celsentri de Pfizer et l'Isentress de MSD-Chibret... et une accentuation du durcissement des notations de la Commission de Transparence et davantage d'ASMR V, avec une conséquence importante sur le niveau de prix et sur les délais de mise sur le marché (à des conditions viables pour les Labos)]

* Marché Français : en régression hors pathologie en 2008
[Analyse : en dehors d'une pathologie hivernale plus forte que la normale cet hiver (et d'effets de stock), le marché Français est en régression en valeur et en volume (-4%) ; en tenant compte de ces effets exceptionnels, le marché du médicament remboursable est stagnant (environ + 0.8%, soit beaucoup moins que l'ONDAM fixé à + 1.4 %) ; c'est la deuxième fois seulement que les dépenses augmentent moins vite que l'ONDAM mais les raisons sont ici structurelles, avec les génériques, les franchises, les déremboursements des veinotoniques (en 2006, c'était de brutales réductions de prix décidées par le pouvoir politique) ; le baromètre de la CNAMTS corrobore ces tendances pour le médicament (- 0.6%)... et a contrario, pour les dispositifs médicaux (+10.1 en 2008 contre +10.9% en 2007), et l'hôpital (+ 4.4 % pour le public, + 4.5 % pour le privé et + 9.9 % pour le médico-social)]

Politique et économie de la Santé

* Recrutement anticipé des futurs directeurs d'ARS par le cabinet Éric Salmon, un spécialiste du recrutement des cadres dirigeants, y compris en Pharma (notamment pour Pierre Fabre)
[Analyse : avant même la discussion et le vote parlementaires de la Loi Bachelot, prévus en Février, sa mise en œuvre est engagée avec le début du recrutement des directeurs des futures 26 ARS (Agences Régionales de Santé) via une petite annonce dans le journal le Figaro avec, surprise, aucune condition requise : ni ENA, ni ENSP, ni EHESP, ni EN3S, ni Grands Corps, ni Catégorie A+, ni hors classe, ni rang de sortie ; le profil est le suivant : stratège pour la définition des priorités régionales dans le champ de la santé et du médico-social, pilote de la mise en œuvre des politiques de santé et régulateur des dépenses sanitaires et médico-sociales de votre région, créateur de liens et négociateur, capable d'évoluer dans un milieu complexe avec des interlocuteurs variés (élus, partenaires sociaux, acteurs du secteur sanitaire et médico-social, etc.), manager d'équipe sachant mobiliser l'énergie et le professionnalisme de 300 à 1000 collaborateurs, organisateur du changement, avec un parcours, d'au moins 15 ans, de manager de haut niveau, notamment dans le secteur de la santé, public ou privé, et comme supérieur hiérarchique, le Préfet de Région ; prudence cependant, en se rappelant que les premières nominations des ARH pour le Plan Juppé en 1996 avaient inclus des managers expérimentés de la Société civile dont les pouvoirs de décision initiaux étaient notables, mais la mèche avait vite fait long feu]

* Entrée en vigueur du devis médical, le 1er Février 2009, au delà de 70 €
[Analyse : selon le nouvel arrêté, la remise par les médecins d'un devis, écrit et préalable aux soins, à leurs patients, est obligatoire à partir de 70 € d'honoraires en cas de dépassement du tarif fixé par l'Assurance-Maladie ; si le médecin omet de présenter ce devis, il encourt une amende égale au montant du dépassement facturé... une mesure de bon sens pour éviter les dérives d'une minorité... reste à fixer les modalités opérationnelles des contrôles par les Caisses]
                   + Février 2009 : dans le même esprit, selon la LFSS 2008, depuis le 12 Février, tous les professionnels de santé doivent afficher leurs tarifs en salle d'attente, ainsi que la part remboursée par l'Assurance-Maladie (auparavant seuls les médecins et les kinésithérapeutes avaient une telle obligation d'affichage ; le décret d'application ajoute également l'obligation d'afficher le tarif des 5 actes les plus pratiqués, en plus du tarif de la consultation

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par l'Américain PFIZER de l'Américain WYETH, pour US$ 68 Milliards (en cash pour un tiers, en actions pour un autre tiers et par endettement) selon un OPA amicale, soit 3 fois le CA
[Analyse : le n°1 mondial de la Pharmacie avale le n°11, et sur le plan de la taille ce n'est pas neutre car le nouveau Pfizer devient ainsi le n°1 mondial de la Santé, devant J&J (CA = US$ 63 Milliards en 2008), même avec son acquisition de Mentor en cours ; pro forma, le nouvel ensemble agrège un CA de US$ 71.3 Milliards (48.3 + 23.0), loin devant GSK, Roche, Novartis, en Pharma ; avec Wyeth, il accroît son portefeuille d'activités dans les biothérapies, les vaccins (un peu)... et l'OTC qu'il possédait déjà avec ses acquisitions précédentes (Warner-Lambert en 2000 et Pharmacia en 2002) mais qu'il avait cédé à J&J en 2006 ; dans la colonne bonus, Prevenar, le premier vaccin dans le monde, contre le pneumocoque (US$ 2.5 Milliards), Enbrel, contre la polyarthrite rhumatoïde et le psoriasis (US$ 3 Milliards), l'antidépresseur Effexor (US$ 3.5 Milliards), un savoir faire R&D Biotech (par acquisitions, depuis longtemps), dans la colonne malus, la perte récente du brevet d'Effexor, les problèmes financiers liés au fen-phen (licence Servier) déjà largement provisionnés ; clairement une stratégie défensive pour Pfizer peu avant la perte de brevet de Lipitor en 2011 (CA égal à US$ 12 Milliards), mais encore plus une conséquence mécanique de sa stratégie de grosses acquisitions (qui nécessite périodiquement du "fuel") ; au delà du fait que cette acquisition apparaît comme la première d'une série de consolidations majeures (BMS, Schering-Plough sont cités, mais la liste théorique est longue), il faut insister sur son impact sur le tissu industriel, y compris en France (Wyeth France emploie 750 personnes dont 250 sur le terrain... avec des inquiétudes légitimes)]

* Acquisition par l'Américain ABBOTT de l'Américain A.M.O. (Advanced Medical Optics) selon une OPA amicale de US$ 2.8 Milliards, pour  US$ 22 par action, soit plus du double du dernier cours de Bourse
[Analyse : une diversification majeure pour Abbott car la Californien AMO (CA US$ 1.1 Milliard) est un leader des produits ophtalmologiques (la correction de la vision au laser, avec une place de leader, la chirurgie de la cataracte et les produits de soins pour les lentilles de contact) et un ancien spin-off d'Allergan (2002) ; Abbott a une stratégie de conglomérat dans la Santé (comme J&J) avec un CA de US$ 25.9 milliards en 2007 (médicaments, US$ 15 Milliards, produits nutritionnels, diagnostics et appareils médicaux) ; impact faible en France (AMO emploie une centaine de personnes, notamment près de Nice) car les activités sont très complémentaires]

* Acquisition par GSK d'un large portefeuille de médicaments du Belge UCB dans les pays émergents, pour € 515 Millions en cash, hors BRIC (Brésil, Russie, Chine, Inde)
[Analyse : les pays concernés sont en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie-Pacifique et en Amérique Latine, et les produits plutôt matures ; cependant pour UCB, même si le CA en jeu est faible (4% du CA total), il s'agit d'un désengagement réel car les quelques 50 (petites) filiales-pays concernées font aussi partie du deal... et bien sûr de cash bienvenu]

* Acquisition par le Japonais ASTELLAS de la Biotech Américaine CV THERAPEUTICS, pour US$ 1 Milliard, et selon une OPA hostile à US$ 16 par action, soit une prime de 41% sur le cours de clôture
[Analyse : la partie n'est pas gagnée pour Astellas, car depuis les premiers pourparlers en Novembre, CVT, basé à Palo Alto en Californie, fait de la résistance et notamment a renforcé son système de protection anti-OPA ("poison pill") et en tout cas l'offre devra être améliorée sans compter les surenchères possibles ; CVT est une Biotech avec des produits sur le marché comme l'anti-angoreux Ranexa et le produit pour perfusion cardiaque Lexiscan, qui seraient un complément idéal au savoir-faire d'Astellas en cardiologie et à ses ventes hospitalières... reste que les produits/entreprises de ce type, avec une R&D productive, sont rares, donc recherchés et chers]

* Acquisition par UNITHER de l'usine de Colomiers de SANOFI-AVENTIS France, pour un montant non divulgué
[Analyse : poursuite du désengagement industriel en France, avec un contrat de transition sur plusieurs années selon les conditions habituelles ; Sanofi signe à nouveau pour son usine de Colomiers après Coutances (Manche) en 2002 ; Unither a été créé à Amiens en 1993 par Patrick Colin, un ancien cadre de Sanofi, avec la reprise d'un premier site industriel à Amiens qui comportait alors 17 salariés, Unither rassemble aujourd’hui 600 personnes pour un CA de € 77 Millions en 2007) ; les actuels 200 salariés de l'usine de Colomiers fabriquent des formes liquides comme les sirops (Rhinathiol, Maxilase), des gouttes (Depakine) et des suppositoires (Profenid)]

* Acquisition par OTSUKA PHARMACEUTICALS de NUTRITION ET SANTÉ, pour un montant non divulgué
[Analyse : Nutrition et Santé (auparavant Diététique et Santé) a connu plusieurs acquéreurs depuis sa création en 1973, par Alain Chatillon à Revel (lequel a été longtemps maire du village, et continue d'être Président du conseil de surveillance) : Rhône Poulenc, puis Novartis, puis les fonds d'investissement Abénex Capital et L Capital (en 2006) ; après ajouts au portefeuille par Novartis, Nutrition et Santé est devenu le leader Européen de l'alimentation diététique et biologique, avec des marques phares comme Gerblé, Céréal, Gerlinéa, Pesoforma, Milical, Bimanan, Isostar, Soy, Céréal Bio et Céréalpes ; elle emploie 950 personnes dont 550 à Revel, avec un CA 2008 de € : 280 Millions ; Otsuka est le 3ème Labo Japonais (au sens large) avec 33 000 personnes dans le monde, et notamment une division Nutraceutique solide en Asie et aux USA (leader sur le marché des compléments alimentaires, notamment avec Nature Made) ; une belle opération (mais la rentabilité de Nutrition et Santé est encore faible), avec complémentarité produits et zones ; à noter, il existe déjà une (petite) filiale Française d'Otsuka, à Rueil-Malmaison, dirigée par Claude-Jean Paris]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Laurent Stoll, chez BAYER-SCHERING France, comme Directeur B.U. Santé de la Femme
[Analyse : auparavant, BAYER PHARMA France, Directeur Division Hématologie – Cardiologie (2005 - ), BAYER PHARMA France, Directeur Unité Biotech (1999 - ), BAYER PHARMA France, (1985 - ) ; Né en 1966 (estim.), Médecine (Docteur)]

* Isabelle Ferrahian, chez GLAXOSMITHKLINE France (GSK), comme Directeur Nouveaux Modèles et Excellence Opérationnelle
[Analyse : auparavant, GLAXOSMITHKLINE France (GSK), Directeur des Opérations, en charge du VIH, de l'Oncologie, de l'Anesthésie et de la Direction Commerciale (2003 - ), GLAXOSMITHKLINE France (GSK), Directeur B.U. VIH-Oncologie (2001 - 2002), SMITHKLINE BEECHAM France, Chef de Groupe, puis Directeur Marketing Hôpital (1986 - 2001), SQUIBB France, Chef de Produit (1983 – 1986), BOOTS DACOUR, Chef de Produit (1981 – 1983), SMITHKLINE & FRENCH France, Chef de Produit (1976 – 1980), LBA Publicité, (1973 – 1976)]

* Daphné Lecomte-Somaggio, à l'AFIPA, comme Déléguée Générale
[Analyse : auparavant, FEFIS, Secrétaire Générale (2005 – 2008), I&E CONSULTANTS (2000 – 2005), EDELMAN AFFAIRES PUBLIQUES ; Née en 1972, Licence d’Administration Publique, Maîtrise (Sciences Éco), DEA (Sciences Politiques), DESS (Relations Publiques Européennes, CELSA)]

* Deborah Szafir, chez ROCHE HQ (Suisse), comme Directeur Stratégie et Gestion du Risque Médicamenteux
[Analyse : auparavant, ROCHE France, Directeur de la Communication (2006 - 2008), ROCHE France, Attachée de Direction (2006), ROCHE HQ, Directeur Monde de la Pharmacovigilance (2002 – 2005), ROCHE France, Directeur du Département de Pharmacovigilance (1996 – 2002), Médecine (Docteur)]

* Jean-Philippe Dodu, chez AMNISURE France, comme D.G.
[Analyse : auparavant, MÉNARINI France, Directeur des Ventes (2006 - 2008), ABBOTT France, Directeur Ventes Primary Care et VIH (2002 - 2006), ASTRAZENECA France, Directeur de la Visite Médicale Gastro-entérologie (1999 - 2002), ASTRA France, Visiteur Médical Gastro (1999), ASTRA France, (1992 - ), SQUIBB France, Directeur Régional, ROGER BELLON (RHÔNE POULENC SANTÉ), Visiteur Médical ; Né en 1963 (estim.)]

* Thierry Kermorvant, chez SANTÉCOM, comme Président (Éditeur de Bien Être & Santé)
[Analyse : auparavant, GREY HEALTHCARE France, D.G. (2003 - 2008), DRAFTWORLDWIDE HEALTHCARE, Administrateur Général (2002 - ), ZETA (DRAFTWORLDWIDE), P.-D.G. (1998 - 2001), ZETA, D.G. (1997 - 1998), ZETA, Concepteur Rédacteur Médical, puis Directeur Clientlèle (1993 - 1997), SERVIER (1993) ; Né en 1962, Médecine (Docteur), ESSEC Programme de Marketing et Gestion

Relation Client

* Constances, le premier observatoire épidémiologique coopératif de l'État
[Analyse : lancé par l'Inserm, la CNAMTS en collaboration avec le Cetaf, et la DGS du Ministère de la Santé, le projet de cohorte Constances (pour CONSulTANts des CES-Centres d'examens de santé) devrait permettre d'établir une épidémiologie des facteurs de risque sur divers problèmes de santé, grâce au suivi des participants (200 000 adultes affiliés à la CNAMTS) pendant une durée longue, selon 4 thèmes (facteurs professionnels, vieillissement, inégalités sociales de santé et problèmes spécifiques aux femmes)... une initiative bienvenue, la France étant largement en retard à ce sujet (sans parler de Framingham), même si l'on peut regretter que les Labos du LEEM pourtant volontaires n'aient pas été invités à participer]

Internet en Santé

* Nouveau site : le Guide Santé, premier portail communautaire dédié Santé d'informations hospitalières
[Analyse : créé par 2 médecins, Stéphane Bach et Jean-Pascal Del Bano, anciens dirigeants d'établissements de santé et passionnés de systèmes d'information et de la Médecine 2.0 ; engagé dans l'évaluation de notre système de santé, ce portail d'informations de santé offre au Grand Public plusieurs outils collaboratifs : Comparhospit qui associe des indicateurs de performance proposés par le Ministère de la Santé aux critères d'évaluation des patients, Simulhospit, qui est un outil de simulation du coût complet de votre séjour hospitalier, Résahospit, qui est une centrale de pré-réservation en ligne de votre séjour hospitalier, ainsi qu'une énorme base de données sur tous les établissements de soins de France, depuis leur numéro de téléphone jusqu'à leur niveau de qualité, qui permet au patient de comparer et de choisir, à l'instar du service du NHS sur son site Internet, en Grande Bretagne... un projet ambitieux, avec une première mouture (version bêta) réussie, à suivre]

* Refonte du site Internet de l'AFSSAPS
[Analyse : l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé met en ligne une refonte majeure de son site (à la place de l'ancien agmed.sante.gouv.fr) ; structuré autour de 14 thèmes (médicaments, dispositifs médicaux, produits cosmétiques…) identifiés grâce à un logo et à un code couleur et de 5 profils (Grand Public, Professionnels de Santé, Industriels, Experts, Presse), sans oublier un fil RSS bienvenue pour les alertes et un abonnement à une liste de diffusion ; de nombreux points positifs en terme de lisibilité et de clarté (principal revers du précédent) et aussi des regrets : pas d'info sur l'articulation avec le site nouveau fédérateur de la Santé publique pour les professionnels, annoncé par la Ministre comme imminent... et un moteur de recherche aussi désespérant que le précédent]

* Premier rapport d'activité d'un an de certification des sites dédiés à la santé par la HAS
[Analyse : suite au partenariat entre la Haute Autorité de Santé et la Fondation Health On the Net (HON), ce premier état des lieux est plutôt stimulant (en Novembre 2008, 552 sites certifiés par HON, et 639 début Janvier 2009), avec pour les éditeurs de sites, un gain de crédibilité (92 %), un apport dans la rigueur de la gestion du site (75 %) et dans la présentation de l'information de santé (69 %) ; en outre, le processus de certification étant itératif (56 % de non conformité initiale), il a un effet vertueux]

* Extension du service Internet de la CNAMTS au tarifs des actes techniques des médecins libéraux (Ameli)
[Analyse : dans la droite ligne du débat sur la transparence tarifaire (cf. supra, le devis obligatoire), ce nouvel outil complémentaire des annuaires sélectifs (secteur I, carte Vitale) est promis au succès du côté des Internautes (mise en ligne gratuite des tarifs des actes techniques des médecins libéraux en cabinet et en clinique) ; l'outil est encore imparfait côté fiabilité (les Syndicats de Professionnels s'en font écho à juste titre)]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* L'UNCAM fixe à 70 % le taux de ticket modérateur pour les actes hors parcours de soins
[Analyse : un durcissement marqué pour faire plier les (rares) récalcitrants, soit 15 % de patients qui n'ont toujours pas déclaré de médecin traitant... avec à la clé € 150 Millions d'économies]

* 1 médicament potentiel nouveau sur 2 n'est pas expérimenté en France
[Analyse : un constat inquiétant avancé par Christian Lajoux, Président du Leem... et il faudrait pondérer par classe thérapeutique sachant que la quasi-totalité des anti-cancéreux sont testés en clinique en France, le ratio est encore plus faible pour d'autres classes de candidat-médicaments]

* Près de 3 Français sur 4 jugent l'hôpital sous-financé, selon le baromètre de la politique économique BVA -Les Échos -France Info
[Analyse : dans la droite ligne de sondages similaires, les Français veulent davantage, sans considérer les financements (par eux-mêmes)... dans le détail, seulement 22 % des Français considère qu'il est possible d'avoir des hôpitaux plus efficaces sans augmenter les moyens financiers qui leur sont alloués, et, 71 % pense que, pour être efficaces, les hôpitaux ont besoin de moyens financiers supplémentaires, comme le réclament les organisations syndicales, malgré les audits et comparaisons internationales ; du côté politique, la réponse est que 25 000 emplois nets ont été créés en 2008 à l'hôpital et dans les établissements médico-sociaux... reste que les créations ne sont comptabilisées de la même façon par les uns et les autres (ré-allocation des effectifs pour la dépendance, nouveaux métiers, attractivité manquante de certains métiers en pénurie)]

Gadgets de l’e-humain

* Innovation technologique dans le marché encombré des clés USB, le eSata par OCZ, Silicon Power, Kanguru, et Maxell
[Analyse : en parallèle à des capacités de stockage en forte croissance (disponibilité en 32 et 64 Go), les clés USB professionnelles sont aujourd'hui équipées en mémoire SSD, ce qui permet d'améliorer la longévité de la mémoire informatique, puisque aucune pièce mécanique mobile n'est nécessaire, au contraire des mémoires classiques, et surtout de disposer d'une double connectique eSata et USB (avec un gain de rapidité certain, puisque la connectique SATA permet un taux de transfert maximum de 3.0 Gb/par seconde, au lieu des 24 Mb/s par port USB)... pour votre chéquier : autour de 100 € minimum, et un bureau dans votre poche)]

Divers

* La grippe ne connaît pas la crise financière, elle peut se transmettre par les billets de banque 
[Analyse : pour votre santé, prenez garde à l'argent sale, sachant que des Millions de billets de banques sont échangés chaque jour, passant de mains en mains (sales) ; une étude Suisse de 2008 (Survival of influenza virus on Banknotes, publiée dans Appl. Environ. Microbiol. 74) a vérifié au cours du temps la présence persistante de virus pathogènes de la grippe (type B, Hong-Kong) sur des billets préalablement contaminés avec des concentrations variables virales ; les résultats sont édifiants : le virus seul, sur le billet, est retrouvé encore 3 jours après et, mélangé avec un peu de sécrétions nasopharyngées, il survivrait jusqu'a 17 jours... moralité, les virus sont bien plus malins que les hommes, effet SubPrime mis à part !]

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017

Pause...Citation, Humour, Quizz Réponse

"A chaque Problème complexe…correspond UNE solution simple…Et, c'est la mauvaise !"  De qui est cette sentence couperet?

QUIZ16

Pharmaclient est le site-conseil de la Valorisation Client en Pharma...
Pour toute Mission, Inscription à la Pharmagalerie, ou Question: CONTACT

Actualisation : Dimanche 15 Janvier 2017 / Updating : Sunday 15 January 2017

TOP-12-VISITES : News-Actus | Expertise | Pharmagalerie | Fusions-Acquisitions | Biotech-Companies | Glossaire-Pharma | Web-Pharma | Web-Prestataires | Gadgets | DMP | News-Archives | Abonnement |



© J.H. Huber, Pharmaclient, 2001-2017. Pour retourner à la page d'accueil: Bienvenue !
Retour Haut de page