NEWS 
FÉVRIER 2005

   

Clic rapide ! Retour News du Mois Retour Moteur de Recherche Retour Accueil du Site

 

 

NEWS   Février 2005

Les évènements du mois de  PHARMACLIENT.NET

Stratégie Pharma

* Dispositifs médicaux : forte baisse des tarifs imposée par les pouvoirs publics, avec un objectif d'économies de € 250 Millions à l'horizon 2007
[Analyse : les nouveaux tarifs qui entrent en vigueur le 1er Mars visent à compenser des dérives des dépenses de remboursement (+ 12 % par an entre 2000 et 2003) ; les dispositifs (tous les biens médicaux autres que les médicaments) regroupe pansements, appareils d'assistance respiratoire ou de surdité, prothèses, lits médicaux, stimulateurs cardiaques, fauteuils roulants... pour un total de € 2.9 Milliards ; les économies impactent les dépenses hospitalières et de ville, et l'activité des industriels et des pharmaciens d'officine (y compris leur stocks!) ; côté positif : le ménage sera fait dans les gammes et une certaine marge de manoeuvre existe pour les industriels... il reste que les mêmes vieilles méthodes politiques sont utilisées : des baisses de prix sûres pour les industriels, des promesses de meilleurs pratiques demandées aux médecins (évaluées dans la convention à € 1 Milliard), des promesses d'absence d'impact financier pour les patients (sauf si passage en vente libre de certains produits, comme le menace le syndicat de l'industrie des dispositifs de soins médicaux (petit appareillage :Appamed)]

* CYCLAMED : l'IGAS confirme des fraudes fréquentes et ré-itérées de pharmaciens
[Analyse : un scandale consternant pour toute la profession officinale qui écorne l'image revendiquée par les syndicats d'une profession scientifique dispensatrice, voire prescriptrice (en fait, les fraudeurs, minoritaires, ne sont que des boutiquiers escrocs) et affligeant pour Cyclamed ; Cyclamed est un système de récupération des médicaments non ou partiellement utilisés en faveur de populations démunies (14 000 tonnes de médicaments récupérés annuellement) : il a été détourné par une dérive frauduleuse qui consiste à les retourner au grossiste répartiteur pour se les faire remplacer par des nouveaux gratuits ou à les re-conditionner, par exemple, en piluliers, pour les maisons de retraites ou à les faire détruire aux frais de la Sécu ; solutions : sanctionner sévèrement les fautifs (sans généralisation médiatique abusive), obliger le grossiste au contrôle du contenu des boites retournées, et pour le futur, intégrer une puce RFID à chaque boîte; auditer Cyclamed et renouveler ses piliers qui n'ont plus le feu sacré]
                + Février 2007 : le Parlement met fin au recyclage à des fins humanitaires ; reste le recyclage pour destruction via le grossiste et un nouveau Cyclamed relooké (les officinaux auront l'obligation de collecter pour destruction)... mise en place de la nouvelle formule sous 18 mois après décret
                + Février 2009 : selon le nouveau Cyclamed, les médicaments rapportés et dont la date de péremption n'est pas dépassée ne sont plus redistribués à l'étranger mais incinérés, ce qui représente un problème majeur (notamment de financement) pour des organisations caritatives comme l'Ordre de Malte (Jean-François Dehecq est Grand Officier de l'Ordre Souverain)

* THÉA se diversifie (aussi) dans les compléments alimentaires
[Analyse : Théa, spécialiste de l'ophtalmologie, vient de lancer une « gamme minceur », Sveltéa, composée de cinq compléments nutritionnels ; distribution en pharmacie par sa filiale automédication, Pharmassist : 18 commerciaux pour les produits "maison" et de différents partenaires (contraceptifs de Schering et Condomi, une gamme bucco-dentaire (de l'Allemand Bonyf) et les produits Planter's d'hygiène et de soins) ; dans un marché de l'automédication traditionnellement stagnant en valeur (et en baisse en volume), le sous-segment des compléments est une pépite dynamique, largement auto-célébrée par les médias spécialisés (les "omégas 3"!). Théa a employé plus de 300 personnes pour un C.A. de € 101 Millions en 2004 (la famille d'Henri Chibret en est le propriétaire et Crédit Agricole a une participation minoritaire de 19%)]
              + Avril 2005 : marché officine des compléments alimentaires, € 500 Millions en 2004, concentré sur 7 segments (minceur, toniques, ménopause, peau, cheveux, solaire, anti-stress et sédatif = 85% du total) ; l'officine représente près de 90% du total (y compris hyper, grande surface, et parapharmacies)

Politique et économie de la Santé

* Accès aux données médicales par la FSE : feu vert pour les complémentaires
[Analyse : la CNIL, dans la droite ligne du rapport "Babusiaux", a autorisé AXA France à lancer une expérimentation de recueil, sous forme anonyme, de données sur les médicaments prescrits à ses assurés ; la Mutualité française (FNMF) avait obtenu la même autorisation en Novembre dernier ; c'est la première étape pour ne plus être un payeur aveugle et pour préparer des tarifs de prestations ciblées (comme toute assurance) ; pour l'instant, la réforme interdit aux complémentaires l'accès au futur dossier médical partagé (DMP)]

* Extension du Tarif à l'Activité aux cliniques privées
[Analyse : déjà en cours de déploiement à l'hôpital public dans le cadre du plan Hôpital 2007, cette extension du T2A va permettre de comparer des prestations comparables entre le privé et le public, d'abandonner l'OQN et d'engager, à terme, des restructurations locales de productivité pour les ARH]
                  + Mars 2005 : au cours de la Réunion ACIP-ESSEC, le Président de la FHP a précisé que le T2A des cliniques privées (construit sur une moyenne des dépenses par pathologie modifiée d'un facteur correcteur) était différent de celui du public, que l'objectif est une convergence des tarifs à l'horizon 2012, que la FHP demandait à l'HAS la rédaction de guidelines référentielles pour objectiver la relation gestionnaires-praticiens (souvent libéraux) dans les cliniques ; il a estimé à 40% l'écart de coûts moyens par pathologie entre le privé et le public et à € 18 Milliards (sur un total de 37) les dépenses de l'hôpital public pour les missions d'intérêt général (urgences, enseignement...) ; au total, plus de transparence, mais des gains de productivité hypothétiques.

* Missions régionales de santé : les directeurs nommés 
[Analyse : dans le cadre de la réforme du 13 Août, les missions régionales de santé font figure d'embryons (timides) des futures Agences régionales de santé : mission d'établir des propositions d'organisation du dispositif de permanence des soins et d'évolution de la répartition territoriale des professionnels de santé libéraux, en tenant compte du SROS et d'assurer la conduite et le suivi des actions destinées à améliorer la coordination des acteurs du système de soin (notamment aux soins hospitaliers et ambulatoires, sans parler de "fusion des enveloppes") ; fonctionnement collégial, alternatif (annuel) entre chaque directeur de l'ARH et directeur de l'URCAM (bref sans réel pouvoir d'action)]

Fusions-Acquisitions en Santé

* Acquisition par NOVARTIS d'HEXAL pour € 6.4 Milliards cash, soit 4 fois le C.A. et 20 fois son résultat opérationnel, pour devenir le leader mondial des médicaments génériques
[Analyse : Novartis va racheter le fabricant de génériques allemand Hexal, ainsi que les 2 tiers du capital de sa filiale américaine Eon Labs (puis US$ 31 dollars par action Eon Labs pour le reliquat - soit une prime de 25% sur le Nasdaq) ; à fin 2004, le C.A. pro forma atteint US$ 5.1 Milliards, avec un portefeuille de plus de 600 molécules et plus de 20.000 salariés : Sandoz, la division génériques de Novartis, devient ainsi le leader mondial des médicaments génériques, devant le géant israélien TEVA (US$ 4.8 Milliards); Daniel Vasella, P.-D.G. Novartis, démontre sa vision à long terme du groupe (en tant qu'ensemble de personnels pérenne et de création de valeur équilibrée, hors variation de la R&D) ; Hexal et Eon Labs appartiennent aux Allemands (et frères jumeaux) Strüngmann, deuxième génériqueurs en Allemagne, le premier marché européen pour les génériques, devant le Royaume-Uni et la France (Hexal est dénommé G-GAM) ; sachant que les marges d'exploitation des deux sociétés acquises, à 15.2 % et 40 % respectivement, sont nettement supérieures à celles de Sandoz (7.7 %), il y a un bel effet de levier à la clé]
                + Avril 2005 : Novartis transfère chez Hexal, en Allemagne (Holzkirchen), le siège social de ses activités génériques et quitte ainsi l'Autriche (Vienne) 

* Acquisition-fusion par le Japonais SANKYO de son compatriote DAIICHI, pour près de € 6 Milliards en actions (plus de 2.5 fois le C.A.)
[Analyse : le numéro 2 acquiert le numéro six (2 fois plus petit que lui) ; le nouvel ensemble affiche pro forma un C.A. de € 6.6 Milliards en conservant le deuxième rang du marché, mais se rapproche du numéro un, Takeda (en troisième position : le futur Astellas, fusion en cours entre Yamanouchi et Fujisawa) ; dans un marché national très morcelé et qui s'ouvre à la concurrence étrangère, les restructurations sont inévitables ; en conséquence, les titres des laboratoires Eisai, Shionogi ou Ono, considérés comme des cibles potentielles, se sont nettement appréciés ; pas d'impact significatif sur le marché Français pour cette opération ; à noter : Daiichi est le licencié du Plavix (clopidogrel) de Sanofi-Aventis au Japon pour une commercialisation probable fin 2005, mais Sankyo développe (en phase I) un concurrent de la même classe, le prasugrel]

* Acquisition par ALLIANCE UNICHEM de 80% du capital d'ALLOGA
[Analyse : Alloga est le spécialiste de l'amont de la répartition en Europe ("pre-wholesaler"); Alliance reprend les parts de son partenaire Suisse Galenica dans la J.V., et donc toutes les filiales Européennes, hors Suisse, et notamment France et Allemagne]

Carnet en Santé (détails dans la PHARMAGALERIE)

* Alain Araguès, chez CEPHALON Europe, comme Président
[Analyse : en même temps, CEPHALON France, P.-D.G. (2002 - ); DUPONT PHARMA France (DUPONT), D.G. Vice-Président Europe (1998 - 2001); DUPONT MERCK France, Directeur Opérations Marketing Ventes (1991 - 1998); DUPONT PHARMA USA (DUPONT), Directeur Marketing; DUPONT PHARMA France (DUPONT), Directeur Marketing Ventes; O.D.M.; ARMOUR MONTAGU (REVLON), Visiteur Médical, puis Directeur Régional; Né en 1953, au Pays Basque, Sciences Po Toulouse (1973), Rugby]

* Jean-Paul Agon, chez L'ORÉAL HQ, comme futur D.G. (en 2006, succédant à Lindsay Owen-Jones)
[Analyse : auparavant, L'ORÉAL USA, P.-D.G. (2001 - 2005); L'ORÉAL HQ, D.G. Zone Asie (1997 - 2001); L'ORÉAL Allemagne, D.G. (1994 - 1997); L'ORÉAL HQ, D.G. International Biotherm (1982 - 1993); L'ORÉAL Grèce, D.G. Division Grande Consommation (1981 - 1982); L'ORÉAL HQ, Attaché de Direction, représentant, puis Chef de Produit Marketing à la SCAD (1978 - 1981); Né en 1956, HEC 1978, Voile]

* Jean Castex, pour l'ÉTAT, Ministère de la Santé, comme Directeur de l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins (DHOS)
[Analyse : auparavant, ÉTAT COUR DES COMPTES, Conseiller Référendaire; ÉTAT, Président de la Chambre régionale des comptes d'Alsace; ÉTAT DDASS, Directeur du Département du Var (1996 - 2001); ÉTAT Secrétaire Général de Préfecture; Né en 1965 dans le Gers, ENA]

* Jean-Yves Bonnefoy, chez TRANSGÈNE, comme Directeur de la Recherche
[Analyse :  auparavant, Cancéropôle Lyon Rhône-Alpes, Directeur; Centre d'immunologie du groupe Pierre Fabre, Directeur (1997-2002); GLAXOWELLCOME Suisse, Manager du département d'immunologie; Médecine (Docteur, Lyon), LBS senior management programme, Né en 1959 (estim.)]

Relation Client

* L'image des vaccins est excellente dans les populations Européennes (chiffres clés : Part des vaccins : 1,5 % du marché mondial du médicament, CA mondial : € 6.4 Milliards, R&D : € 1.5 Milliard, soit 24 % du CA, France : 30 % de la production mondiale de vaccins, ventes locales "grippe" € 39 millions, "voyages" € 18 Millions, "pédiatrie" € 177 Millions, "adultes" € 31 Millions)
[Analyse : malgré les inquiétudes suscitées par certains vaccins (ROR, Hépatite) dans la population, l'image des vaccins reste excellente, selon un sondage auprès du grand public (environ 1000 interviews par pays) et des professionnels de santé (environ 160 interviews par pays, médecins ou infirmières ou hygiénistes, selon les pratiques) en Allemagne, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni ; en France (patrie de Pasteur), selon le LEEM, les résultats (87% de positifs) sont dans la moyenne Européenne ; les médecins, avec 99 % de réponses positives, ont une perception encore plus favorable que le grand public (la plus élevée d’Europe), mais demandent une communication pédagogique (calendrier, incitation) par la tutelle ; à retenir : seule une couverture vaccinale à 95% et continue permet d'éradiquer une maladie (par ex., la Polyo ; à Taiwan, il a fallu attendre 25 ans pour constater les bénéfices majeurs de la vaccination Hépatite B) ; 2 nouveaux vaccins dans le "pipe" d'ici à 3 ans : anti-rotavirus (diarrhées du nourrisson) chez GSK et anti-papilloma (cancer de l'utérus), en plus des valences multiples, et à long terme, les vaccins thérapeutiques]

Internet en Santé

* Nouveau site BAYER HEALTHCARE, clair, moderne, simple (couleurs gaies, primaires) mais peu interactif 
[Analyse : le site Web est tellement nouveau que, le 28 Février, des pages d'administration et en test (Saint Valentin!) étaient encore accessibles librement ; site vitrine complet avec des informations "communiqués de presse" (traduit du corporate), "produits", "carrière" ; à noter dans la page "contact", un organigramme des différentes divisions, y compris l'ex-Roche Nicholas (pas encore de formulaire, ni d'e-mail)... peu de goodies et d'interactivité, mais c'est un renouveau, après le retrait (regretté) de Bayer Pharma Services]

Chiffres Clés de Pharmaclient

* 1 centime : c'est le coût unitaire annoncé en € des puces RFID
[Analyse : la révolution est en marche (production, supply chain, contrôles... l'Allemand POLYIC, une joint venture entre SIEMENS et KURZ vient de présenter les pré-séries de RFID pouvant stocker 128 bits (le code barre pèse 44 bits) par gravure rapide sur polymère fin et flexible] 

Gadgets de l’e-humain

* Le téléphone mobile à tout faire au Japon, et notamment "payeur"
[Analyse :  NTT DoCoMo, le premier opérateur de téléphonie mobile, et la première société de transport en commun s'associent à la ville de Tokyo pour lancer un portable qui fait office de porte-monnaie électronique et de « carte orange » ; après la connexion, dès 1999, à Internet avec le lancement de l'i-mode (repris en France, par Bouygues), le téléphone mobile s'est transformé en appareil photo, Walkman (MP3) et va devenir porte-monnaie électronique ! (doté d'une carte à puce sans contact, ce nouvel appareil permet de passer les portillons du métro sans s'arrêter, d'acheter un journal sans sortir de petite monnaie ou d'effectuer n'importe quel type d'achat dans près de 15.000 magasins) ; le marché potentiel est gigantesque : les transactions inférieures à € 30 pèsent chaque année € 436 Milliards]

Divers

* Tout savoir pour bien choisir son Téléphone mobile 
[Analyse : actualités, fiches détaillées, déblocage, téléchargements de sonnerie, jeux, etc., guide d'achat interactif... www.lesmobiles.com]

Vous pouvez recevoir la Newsletter mensuelle de Pharmaclient par e-mail !
Gratuitement à la fin de chaque mois
Merci de vous inscrire dans le formulaire CONTACT


Actualisation / Updating: Jan 15 2017